Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Sa petite-fille, Clara, vient pour la première fois passer toutes les vacances d'été chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu'elle a un problème de santé... Elle verra ça plus tard. La priorité, c'est sa Clarinette chérie ! Mélie, le mélo, c'est pas son truc. Elle va passer l'été (le dernier ?), à fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant la Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. Il y a aussi... le vieux Marcel qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique, Fanette, sa mère, qui va lui trouver un beau-père ; Bello, son parrain, qui va agrandir sa bande de filleuls musiciens. Et puis, comme la vie est vraiment dingue des fois, il y a Mélie quoi va enfin rencontrer le grand amour... Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas !

C'est avec grand plaisir que j'ai replongé avec Constantine, j'avais adoré Et puis, Paulette il y a quelques mois et on m'avait conseillé cet autre titre.

Je dois dire que je n'étais été déçue ! J'ai pris grand plaisir avec cette lecture, pas autant, pas au point d'en faire un coup de coeur mais pas loin :)

Mélie est une femme attachante qu'on suit avec plaisir, tout comme l'ensemble des personnages à vrai dire ; Marcel est touchant, Clara pleine de vie...

Cet été de vacances à la campagne que traverse les uns et les autres est un doux balai, plein de tendresse, de joie et de rire, d'espoir même.
Ce n'est pas fleur bleue pour autant, la réalité est aussi rude et cruelle mais ce n'est pas la voie que choisie Mélie. Même face aux difficultés ou abattements elle privilégie le meilleur et laisse s'échapper le reste.
Ce qui fait que le roman est léger et apaisant sans être inconséquent.

J'ai savouré aussi ces descriptions des petites joies de la campagne ; les promenades à vélo sur les petits chemins, les cabanes dans les arbres, les fraises mangées dans le jardin à peine cueillies, les pieds dans l'eau fraîche d'un ruisseau, la sieste dans le transat sous un arbre...

C'est donc un roman léger, apaisant, plein de vie. Une petite bulle de bien-être lors de la lecture et je ne peux que vous la recommander chaudement (surtout en cette période de grisaille hivernale !)



Barbara Constantine, À Mélie sans mélo

***Du même auteur***
Et puis, Paulette