La colocataire est la femme idéale.

Deux ans je crois que je n'avais pas lu un Nothomb alors que j'ai été une fan de la première heure :)
Je tente le diable cette année grâce aux tentateurs Matchs de la Rentrée Littéraire.

Finalement cette histoire de vieux prince espagnol isolé et de sa colocataire ne m'a convaincu qu'à moitié.
Nothomb fait toujours preuve d'une imagination et d'une mise en scène étonnante, tout comme d'une plume affutée mais encore une fois je trouve le récit un peu à vif et manquant d'épaisseur... Ou alors c'est ce côté légèrement absurde que je ne digère finalement pas, il m'en faudrait un peu plus pour être pleinement satisfaite.

J'ai aimé ces deux personnages atypiques et l'évolution de leur relation mais les dialogues m'ont souvent fait lever les yeux au ciel. Dommage c'est bien souvent ce que je préfère chez Nothomb, elle a l'art de la conversation.
Pour le coup je l'ai trouvé un peu trop ampoulée. Elle s'amuse avec les mots, certes, mais y perd toute crédibilité... Je sais bien que le récit n'a rien de crédible pour autant, que ce n'est pas là son but et je le conçois, mais ce genre d'exercice me fait sortir du récit tout simplement, je ne vois plus les personnages entrain de dîner mais l'auteur qui s'amuse.

Ajoutons que comme à son habitude le récit est bref et la fin un peu précipitée, on ne peut donc pas véritablement se prendre au rythme et s'habituer à ces effets de style. Même si pour une fois je le reconnais je n'ai rien à redire sur la fin :p

C'est donc un bilan mitigé que m'inspire ce dernier Nothomb. A la fois je ne retrouve pas le meilleur de l'auteur mais pas non plus le pire. J'ai apprécié son idée de départ et ses personnages, je me suis prise au jeu même si par moment le jeu de plume trop prononcé de l'auteur pendant les dialogues m'en a quelque peu extrait.

10/20 Merci à Olivier de PriceMinister pour cette lecture !

Amélie Nothomb, Barbe bleue

***Du même auteur***
Le voyage d'hiver
Une forme de vie