Une histoire de vampires, de loups-garous et d’imprévus. Alexia est indiscutablement LE scandale de la saison londonienne : après les événements inattendus survenus en Écosse, elle est retournée vivre chez ses parents. La reine Victoria n’a d’autre choix que de l’exclure du Cabinet fantôme, et la seule personne qui pourrait expliquer quelque chose, Lord Akeldama, a inopinément quitté la ville. Pour couronner le tout, Alexia se fait attaquer par une coccinelle mécanique létale, et découvre que les vampires de Londres ont juré sa mort. Tandis que Lord Maccon met toute son énergie à boire, et que le Professeur Lyall tente désespérément de maintenir la cohésion au sein de la meute Woolsey, Alexia s’enfuit en Italie à la recherche des mystérieux Templiers. Ils sont les seuls à pouvoir expliquer sa délicate condition actuelle. Mais ils pourraient aussi s’avérer pires que les vampires. Surtout armés de pesto.

Après un second tome un peu mou mais une fin étonnante je replonge avec plaisir dans le monde steampunk de Carriger pour de nouvelles aventures avec Alexia.

Et c'est mieux, bien  beaucoup mieux même !
On retrouve toute la flopée de personnages du tome précédent (dont la fameuse madame Lefoux), on voyage encore pas mal et il y a une vraie tension ! Bref on ne s'ennuie pas une seconde !

Qui plus est cet opus permet d'en apprendre davantage sur l'histoire familiale de notre héroïne et sur les Sans-âmes ce qui ne gâche rien.
La situation entre Alexia et Maccon est délectable, jusqu'à la fin on la savoure même si on n'est pas réellement dupe au sujet de sa conclusion ;)

L'humour est toujours aussi plaisant et on savoure véritablement la plume de Carriger si délicieusement anglaise et affutée.

J'ai donc retrouvé le plaisir de lecture du premier tome avec ce troisième opus des aventures d'Alexia Tarabotti, je poursuivrai avec cette saga atypique !



Gail Carriger, Le Protectorat de l'ombrelle, tome 3 : Sans honte

***Du même auteur***
Tome 1 : Sans Âme
Tome 2 : Sans forme