Alex vient de fêter ses vingt-sept ans, et d’hériter d’un immense domaine. La vie devrait être belle, mais il y a une ombre au tableau : au même âge, sa mère a perdu la tête. Et si c’était son tour ? Cet anniversaire, son nom, la superbe femme à qui il vient de sauver la vie, tout fait maintenant de lui une cible. Il se retrouve plongé dans un chaos d’intrigues et de violence extrême, qui semble mener à une fin des plus sinistres.

Goodkind se met à l'urban fantasy, c'est bien là la seule nouveauté...

En changeant de genre, l'auteur n'en profite pas pour se renouveler, bien au contraire et se repose une fois encore sur ses acquis.
Pour, à la fois et c'est ambigüe, le plaisir et le malheur de ses lecteurs ce nouveau roman se base sur le cycle de l'épée de vérité mais l'ensemble à tout de même un sale arrière goût de réchauffé...

"On prend les mêmes et on recommence" aurait pu faire un titre acceptable, tout du moins bien plus honnête !
Le personnage central Alexandre Rahl (et oui) tombe sur une étrange jeune femme venue d'un autre monde : Jax Amnell (oui oui aussi), parce qu'il est désigné par une prophétie (encore) qui le désigne comme le sauveur de son monde où un affreux tyran (là au moins il a trouvé un nouveau nom) menace d'éradiquer toute magie (là moi aussi je me suis étouffée).
Il y a tout de même un bel exploit dans ce roman, Goodkind arrive à condenser sa propre saga de 12 à 1 seul volume... On regretterait presque d'avoir du en digérer autant sur la saga précédente (et surtout les 5 derniers), il aurait pu avertir qu'il fournirait un résumé pour les plus feignants d'entre nous !
Question subsidiaire : peut-on parler de plagiat quand il s'agit du même auteur ?

On se retrouve donc le nez plongé dans une intrigue connue d'avance, le sentiment en sus d'être un peu le dindon de la farce... Je vous passe les incohérences qu'entrainent inévitablement ce mode "condensé" mais sachez que vous ne serez pas épargné.

Reste, et s'en est d'autant plus dommage, que mis à part les défauts qu'on lui connait bien (longueur de certaines réflexions, répétitions à outrance, ficelles un peu grosses...) son écriture s'adapte plus que bien au monde réel et moderne ! Un effort minime sur l'intrigue aurait suffi à faire de ce roman un vrai renouvellement pour Goodkind et le plaisir de ses lecteurs.
Seulement voilà, il a fallu rattacher ce nouvel opus à la saga à laquelle il doit son nom (dans quel intérêt au juste ? on se le demande...) et dont il va finir prisonnier si il poursuit ainsi.
En tout état de cause ce lien est bien trop mal amené, bien mal exploité et le résultat est décevant.

Je ne vous parlerai pas des personnages et de l'intrigue, comme c'est du copié collé de la saga précédemment citée le niveau et le même.
Ce n'est donc pas "mauvais" et un lecteur qui n'aurait jamais lu une ligne de Goodkind prendrait sûrement plaisir à lire ce roman...

Quant à moi je pense en avoir terminé avec cet auteur, c'est la fameuse goutte d'eau comme on dit !



Terry Goodkind, La Loi des Neuf

***Du même auteur***
Préquelle à l'épée de vérité : Dette d'os
Cycle de l'épée de vérité :
Tome 8
Tome 9
Tome 10
Tome 11
Tome 12