Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque... et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable.

Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancoeurs, de haines et de mensonges, jusqu'alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l'occasion d'une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.

Attendue de tous, J.K. Rowling revient là où on ne l'attendait pas et signe, avec ce premier roman destiné à un public adulte, une fresque féroce et audacieuse, teintée d'humour noir et mettant en scène les grandes questions de notre temps

Pré-commandé depuis un moment, j'ai guetté avec impatience l'arrivée du roman, fermant les yeux sur tous les buzzs, suppositions, pré-résumés et primo-avis du net.

J'ai donc pu savourer ma lecture sans arrière pensée, mais pas sans attente il faut le reconnaître. C'est tout de même Rowling, on espère fort fort fort que ça va être bien !

Et oui c'est bien, mais... Mais ce n'est pas innovant, ce n'est pas extraordinaire, c'est juste un bon roman.
D'un autre auteur, on ce serait contenté de ce "c'est un bon roman", là on frise un peu la déception !

Sortons des attentes et des comparaisons, concentrons-nous sur le roman en lui-même...
C'est très anglais, rien que le décor déjà, l'attitude des personnages. Bref plaisant.
On retrouve tout de même la plume de Rowling par bien des aspects et j'apprécie tout particulièrement son art du détail qui fait sens, dont finalement la somme fait ce que sont les gens.
J'ai aimé l'ambiance aussi de cette ville "village" où tout le monde se connaît et où deux clans s'opposent, c'est bien rendu, très humain !

Là où je serai peut-être moins clémente c'est sur certains personnages, moins bien (ou en tout cas mal) dégrossis, c'est un peu caricatural parfois. Dommage. J'ai le sentiment que le roman aurait gagné a être un peu plus travaillé parfois, qu'il n'est pas assez "mûr".
Les adolescents ont une grande place dans le roman sans pour autant leur être destiné. Le public lecteur visé est adulte indubitablement.

Au niveau de l'intrigue aussi, qui part bien puis se perd un peu un moment, et se conclut finalement de manière étrange mais dans le sens de "inattendue".
Pour la construction le premier tiers présente les personnages (et ils sont nombreux) place le contexte et l'ambiance tout en mettant en place les premiers points de l'intrigue, c'est donc assez prenant et touffu, puis il y a un creux... Ce bagotement en milieu du livre où on se demande un peu où est-ce qu'elle veut en venir au fond, où ça tourne un peu en rond et où on se met à voir les défauts et manquements du roman, jusqu'à ce que s'amorce le final.

Je suis contente d'avoir lu ce premier "Rowling pour adulte" et je ne regrette pas cette lecture, ne serait-ce que parce qu'elle a nourri ma curiosité.
Rowling prouve qu'au delà de HP elle sait écrire, et écrire autre chose même si elle n'y excelle pas encore.
Une place à prendre est un bon roman mais qui ne mérite pas sa place sur le devant de la scène au sein de cette rentrée littéraire. Malheureusement tout ce marketing lui fera plus de mal que de bien j'en ai peur en créant autant d'attentes chez les lecteurs !
Mon conseil donc : si vous pouvez, attendez sa sortie en poche !

35toiles.gif

J.K Rowling, Une place à prendre