Anna Claramond ne se souvient plus de rien.
Seul son nom lui est familier. La ville autour d’elle est blanche, belle, irréelle. Presque malgré elle, la jeune fille accepte les assiduités du beau Wynter, l’héritier d’une puissante dynastie. Bal de rêve et cadeaux somptueux se succèdent avec lui mais Anna sent que quelque chose ne va pas. Qu’elle est en danger. De plus, des indices et des messages sont semés à son attention par l’insaisissable Masque, un fugitif recherché.
Qui est son ennemi, qui est son ami ? Anna sait qu’elle doit se souvenir. Mais que lui réservera sa mémoire une fois retrouvée ?

Un conte de fée moderne déroutant, c'est le moins qu'on puisse dire !

Fabrice Colin prend un malin plaisir à perdre son lecteur dans ce conte fantastique qui prend place dans un monde dont jusqu'aux dernières pages on cerne mal les limites.
On pense tout d'abord à une simple romance, prenant place dans un univers semi-furutiste... Au fil des pages le roman s'avère bien plus, le malaise grandit et l'illusion s'étiole peu à peu.

J'ai pris plaisir à me faire malmener par Colin, cette sensation de malaise grandissant m'a un peu rappelé Zafon (même si la comparaison s'arrête là). Pour autant ce questionnement permanent et le peu de réponses jusqu'au dénouement final a eu un peu raison de ma patience, j'aurai aimé que cette fin soit amenée plus en douceur et qu'elle soit plus exploitée parce que c'est un peu brut et finalement soulève quelques incohérences...

C'est donc un bilan mitigé bien que globalement positif. Le monde fantastico-onirique de Colin est complet et bien exploité, j'ai vraiment apprécié y suivre l'héroïne. Tout comme certains personnages d'ailleurs que j'ai trouvé particulièrement bien construits et attrayants (le majordome pour ne citer que lui). J'ai aussi aimé ce personnage du "méchant" avec son côté V comme Vendetta !
J'ai trouvé cependant que Colin faisait un peu tarder les choses, à trop vouloir dérouter son lecteur il prend le risque de le perdre par lassitude, on frôle la limite en tout cas. La révélation finale est bien amenée mais récompense à peine le lecteur, c'est bref et un peu brut, elle aurait mérité qu'on s'y attarde un peu plus selon moi !

Quoiqu'il en soit c'est un roman à part et qui mérite qu'on s'y attarde, ne serait-ce que pour son univers onirique original et sa trame de conte de fée angoissant :)



Fabrice Colin, Bal de givre à New York