***Attention risque de spoil si vous n'avez pas lu le quatrième tome en intégralité***

Alors qu'ils profitent tous les deux du soir de Noël, Ombe et Jasper sont les victimes d'une attaque violente.
C'est un choc terrible pour Jasper, qui se retrouve seul et affaibli.
Déterminé à découvrir l'identité de leurs mystérieux agresseurs, obnubilé par l'idée de se venger, Jasper se lance dans une folle poursuite.
Mais comment atteindre son but quand l'Association vous lâche, et qu'on ne peut compter pour survivre que sur un vampire peureux, une harpie revêche et les livres de sorciers disparus depuis longtemps ?
Il faudra à Jasper beaucoup de courage pour surmonter les obstacles qui se dressent devant lui, à commencer par sa propre colère et son immense chagrin…

Un tome plus qu'émouvant que ce cinquième volet qui marque la fin de la saga avec Bottero faute à l'accident qu'on lui connait.
Erik L'Homme met cette tragédie au service de la saga en l'intégrant en partie à son récit et on ressent toute la tristesse et l'émotion de cette disparition au travers de Jasper.

Je ne croyais pas trop à cette fin à la lecture des dernières pages du quatrième tome et pourtant si, il faut s'y résoudre.
Toutefois Jasper sait mettre sa peine et sa colère à profit dans cet épisode et malgré sa mise à l'écart s'engage sur le chemin de la vengeance.

J'ai vraiment partagé la peine du héros, attachée que je suis au personnage d'Ombe. Tout comme j'ai vraiment apprécié ces touches douces-amères, qui m'ont même parfois fait sourire, rappelant la présence de l'héroïne et sa personnalité.
Jasper rebondit tant bien que mal, et plutôt mal que bien, transformant sa colère en une alliée et l'on est de tout cœur avec lui durant sa quête de la vérité et du coupable.

Côté Association les choses s'enveniment aussi et laissent présager de sombres évènements. La réaction des dirigeants est même incompréhensible, révoltante aux yeux de Jasper.
Je doute pour la survie de l'organisation s'ils ne reprennent pas les choses en main très vite dans les prochains tomes, à moins que justement ce ne soit là les prémices d'une mort annoncée de l'Association.

L'Homme qui a eu le courage de poursuivre seul cette aventure débutée en duo s'en sort bien. Tout en restant pudique il crée un parallèle entre l'histoire tragique de ce duo et celui de Jasper et Ombe, faisant ressortir toute la peine et les regrets de la perte d'un proche.
Il nous livre ici un tome poignant, émouvant, rythmé et digne.
Je sais d'ores et déjà qu'Ombe va me manquer, mais cet épisode m'a aussi rapproché de Jasper et je le verrais d'un autre œil dans les prochains chapitres.



Erik L'Homme, A comme association 5 : Là où les mots n'existent pas

***De la même série***
Tome 1
Tome 2
Tome 3
Tome 4