À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller?

Je ne savais pas tellement à quoi m'attendre avec ce roman, si ce n'est à du fantastique un peu moins orienté jeunesse que véritablement young adult à la différence des autres romans de cette collection.
Sur ce point, j'étais dans le vrai.

Kaleb se démarque au sein de cette collection par cet aspect plus "mature" et moins large public, tout comme il se démarque dans le flot de littérature fantastique young adult par son thème et surtout la manière dont il est exploité.
Parce que Kaleb Helgusson n'est pas un héros, ni même un vrai méchant. Simplement un jeune homme qui se découvre un talent dont on ne sait s'il s'agit d'un don ou d'une malédiction et qui a tendance à amplifier ses instincts, quel qu’ils soient (et je vous laisse imaginer les principaux chez un jeune de 19 ans).

On a donc un personnage central sur la corde raide, qui va devoir partir à la découverte de ses origines et de son mystérieux pouvoir pour survivre, entre traque et complots divers.

De quoi tenir en haleine le lecteur me direz-vous ? Oui et non. J'ai aimé l'alternance des chapitres et sentir croître ma curiosité pour l'organisation SENTINEL mais j'ai aussi subit une véritable sensation de lenteur sur les 3/4 du roman.
À aucun moment je ne suis rentrée dans le roman au point de ne plus pouvoir le lâcher, je l'ai lu par petites touches de 3 ou 4 chapitres successifs, espérant enfin qu'un évènement déclencherait un sursaut d'intérêt et de tension... J'en ai été pour mes frais !

Il y a au final un côté répétitif et lassant dans cette trame qui se met en place avec ce premier tome. La relation de Kaleb avec son père stagne et ne mène à rien jusqu'au sursaut final, celle qu'il entretient avec sa petite amie est redondante et un peu agaçante, son meilleur ami et voisin s'avère bien inutile et peu exploité... bref seule la menace croissante de l'organisation para-militaire en charge des EDV et Vulcain arrivent à mettre un peu de piment dans tout çà et à démontrer d'une évolution en avançant dans le tome.

En résumé ce premier tome de mise en place s'ouvre sur un thème fantastique sympathique et plaisant et offre un "héros" atypique.
Pour autant l'ensemble traine un peu en longueur et ne sait pas trouver l'élan nécessaire pour entrainer son lecteur dans un thriller fantastique haletant ou tout du moins le tenir en haleine.
Kaleb promet toutefois de belles perspectives, souhaitons donc que la série prenne son envol dès le prochain tome et exploite bien tout le potentiel de son thème et de ses personnages !

2.5.gif

Myra Eljundir, Kaleb

Merci une fois de plus à la Collection R pour la découverte !