Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d'une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu'elle a caché à tout le monde parce qu'elle a été averti qu'il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l'aider à sauver ceux qu'elle aime. . . ou pourrait la détruire.

Toujours en pleine vague dystopique, ce roman a rencontré un assez net succès auprès de mes comparses et c'est donc avec curiosité que je l'ai lu à mon tour.

On plonge très vite dans l'univers de Tris, pas de préambule : un peu comme pour Délirium le roman prend pied à la veille d'un grand jour, sorte de rite de passage qui va déterminer l'avenir de l'héroïne.
Pour autant on peine un peu à démarrer, ça se traine légèrement sur les premiers chapitres mais la suite va largement compenser.

Une fois la jeune fille rentrée en "apprentissage" auprès de la faction qu'elle a choisie on va de surprise en surprise.
Il y a certes un côté "vie de lycéenne" qui se chamaille avec ses camarades de classe, qui s’assoit où à la cantoche etc... mais l'enjeu est plus important et la compétition bien réelle.
De même la romance naissante n'est pas au final le point le plus marquant du roman, elle vient en second lieu après la trame générale et n'offre pas grand chose de surprenant même si on l'attend et qu'on l'apprécie !

Là où c'est plus que réussi c'est au niveau de l'héroïne qui découvre sa nature, doit la dissimuler, l'accepter et en tirer le meilleur parti. Il y a une véritable évolution et le chemin qui y mène est prenant, plus que çà même.
L'atmosphère souvent pesante, la suspicion et les coups bas maintiennent une tension très agréable qui nous fait défiler les pages à toute vitesse.

En résumé j'ai vraiment apprécié cette lecture. Véronica Roth tout en se servant des fils habituels du genre n'en fait pas pour autant les traits principaux de son roman et nous livre une héroïne et un univers très riches, une tension maîtrisée le tout dans un ensemble cohérent et prenant.
Une légère déception (s'il en fallait une) au niveau de cette fameuse "divergence" qui reste finalement peu explicitée, mais je soupçonne l'auteur de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier en prévision du prochain tome ;)

65670873we4.gif

Veronica Roth, Divergent

Merci à Kahlan du blog eTemporel qui fait voyager ce livre !



***D'autres livres qui voyagent***
Kelley Armstrong, Pouvoirs Obscurs T2
Olivier Sillig, Skoda
Harkness, Deborah, Le livre perdu des sortilèges (Tome 1)

***Cité dans l'article***
Lauren Oliver, Delirium