Lena vit dans un monde où le gouvernement impose aux jeunes de 18 ans une opération pour les immuniser contre l’amour. A la veille de son opération, Lena découvre ce sentiment interdit avec Alex et ensemble ils décident de s’enfuir. Mais seule Lena y parvient. Après s’être échappée de Portland dans le Maine, Lena rejoint une communauté d’Invalides - les résistants au système - réfugiée dans la Nature. Là-bas, elle se transforme en guerrière de la résistance. Un futur sans Alex semble d’abord inimaginable, mais Lena va de l’avant. Elle combat pour lui et pour un monde où l’amour ne serait plus considéré comme une maladie. Entraînée dans un mélange explosif de révolution et de contre-insurrection, Lena doit lutter pour survivre et croire encore que l’amour est possible, et plus encore : souhaitable...

C'était mon gros coup de cœur de l'année dernière et j'attendais donc cette sortie du second tome avec impatience, c'est finalement Livraddict qui m'a donné cette occasion et j'ai compté les jours jusqu'à son arrivée !

Je dois dire qu'on quittait Lena sur un moment éprouvant, difficile à oublier même ! Le récit reprend donc juste à la suite mais on remarque d'emblée de nombreuses différences avec le premier tome.
Sur la forme narrative déjà qui alterne des chapitres "Avant" et "Maintenant" qui m'a laissé un peu froide. J'aurai préféré un récit fleuve pour mieux suivre l'évolution de l'héroïne et son parcours, j'ai la sensation qu'il reste des zones floues avec ce mode de narration. Reste que cette alternance n'est pas véritablement une gêne pendant le lecture, elle ménage un peu de suspens par moment guère plus, mais au final n'apporte pas grand chose...

Là où le changement est plus regrettable c'est au niveau du style ! Pour le premier tome je m'étais émerveillée de la plume de Lauren Oliver, de son sens de la tournure et de la phrase choc, et noté tout un tas de citations dans un coin... Rien de tel ici, le style est moins soigné, ne s'envole pas et reste terriblement terre à terre, descriptif la plupart du temps. Grosse déception de ce côté là donc.

Sur le fond en soi on sent venir le dénouement dès le milieu de tome, même s'il réserve une surprise finale en supplément. Pour autant on prend plaisir à voir se dérouler ce que l'on pressentait, çà reste bien construit et cohérent avec une émotion bien présente.
Je me suis un peu parasitée les chapitres "Avant" où l'on voit de quelle manière Lena s'est adaptée à la Nature à cause de ma lecture de Uglies, il y a pas mal de similitudes sur cette part là, dommage mais pas vraiment surprenant (le thème est si proche !).

J'ai pris plus de plaisir à découvrir l'évolution de Lena, sa résolution et sa maturité tout en restant si elle-même au fond.
On en apprend aussi un peu plus à son sujet et sur celui de sa famille, le coin du voile se soulève peu à peu et heureusement donne au lecteur un peu de grain à moudre !

En résumé, clairement ce tome ne vaut pas le précédent et lui offre une suite un peu terne face à sa flamboyance, même si on prend plaisir à retrouver l'héroïne et l'univers de Oliver. Seule la fin sauve un peu l'ensemble et relance la tension de l'intrigue, ainsi que quelques éléments sur Lena et sa famille qui font avancer l'intrigue de fond.
Je présage déjà de ce que sera le prochain et dernier tome et pourtant je m'en pourlèche d'avance ! J'espère juste que Lauren Oliver soignera un peu plus sa plume et nous offrira à nouveau les quelques pépites qui m'ont cruellement manqué sur ce tome.

3.gif

Lauren Oliver, Delirium Tome 2 : Pandemonium

Merci à Livraddict et aux éditions Black Moon(Hachette) pour cette lecture !



***Du même auteur***
Delirium : Tome 1

***Cité dans l'article***
Scott Westerfeld : Uglies