Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort. A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran de l’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…

Sur l'édition que j'ai eu entre les mains, pas de quatrième de couverture si explicite. Je ne savais donc pas vraiment à quoi m'attendre, aux vues de quelques avis parcourus en diagonale sur la toile (je n'aime pas en savoir trop non plus quand je n'ai pas besoin d'être convaincue avant une lecture) plutôt à un roman fantastique centré autour du phénomène du dôme...
À la fois c'est ça et j'étais complètement à côté de la plaque

Parce que même si oui le phénomène est au centre du récit et qu'il maintient une tension et une curiosité chez le lecteur, il n'est finalement qu'un prétexte !
King se sert de cet évènement pour isoler une communauté et faire ressortir ce qu'elle a de pire, au final un vrai thriller sociologique. C'est donc beaucoup, beaucoup plus riche que ce à quoi je m'attendais et j'ai donc été agréablement surprise.

Ce premier tome est donc assez touffu, il met à la fois en place l'élément fantastique et celui de l'environnement et des personnages qui le composent. Ils sont nombreux, s'en est même déroutant au départ mais assez habituel chez Stephen King, tout comme sa manière d'attaquer le roman (mais je vous laisse la surprise).
Entre le choc de l'évènement, parce que clairement vous avez beau savoir à peu près de quoi il s'agit sa mise en place vous laissera pantois - vous ne pouvez tout simplement pas en saisir tous les tenants et aboutissants avant de les lire (King est machiavélique ET intelligent aucun doute) - et la découverte de cette multitude de protagonistes il faut donc s'accrocher un peu ! Mais la curiosité est prenante dès les premières pages, et suffisante pour parer à l'effort.

Ajoutons que l'écriture reste somme toute simple et aérée et que le rythme qui finit par s'instaurer une fois le décor en place laisse plus le temps de souffler tout en maintenant un bon suspens.
Une fois le dôme en place et découvert, le roman se tourne plus vers la communauté qu'elle retient prisonnière et qui a finalement de quoi plus donner la chair de poule que le dôme en lui-même !

En résumé, je ne suis pas une inconditionnelle de Stephen King mais j'ai été bluffé par ce premier tome qui conjugue avec brio les éléments fantastiques et humains au cœur d'un vrai thriller dont on dévore les pages à vitesse grand V.
J'espère que le mystère qui plane encore trouvera sa réponse dans le second et dernier tome et que ce ne sera ni une queue de poisson ni une fin facile, parce que pour le moment Stephen King a placé la barre très haut et j'attends d'être surprise à nouveau !

65670873we4.gifcoeur-gif.gif

Stephen King, Dôme, Tome 1