Par son rang de naissance, Jamère est promis à une brillante carrière militaire. Son père, le colonel Burvelle, anobli par le roi sur le champ de bataille, n'a pas attendu qu'il ait atteint l'âge d'intégrer l'école militaire pour lui imposer une discipline de fer et lui inculquer les rudiments de son éducation martiale. Mais que doit-il penser lorsque son père le confie aux soins d'un inquiétant guerrier nomade, un chamane qui l'entraîne dans un rêve dont il ressortira changé à jamais ? Car Jamère a beau essayer de toutes ses forces d'enfouir ce souvenir au plus profond de lui-même, sa compréhension du monde a été altérée. Appartient-il encore à la culture rigide dont il est issu, ou bien à cette nature primitive et puissante qu'il sent s'exprimer sous le vernis social ?

J'avais vraiment adoré L'assassin royal et j'avais voulu tenter sans vraiment accrocher Les Aventuriers de la mer, c'est finalement cette saga qui m'a le plus emballé même si j'ai du parfois attendre plusieurs mois entre les tomes le temps qu'ils sortent au format poche.
C'est donc une série qui m'a suivi sur plusieurs années, que j'ai finalement terminé début 2012, et dont je préfère vous livrer mon avis sur son intégralité plutôt que tome par tome.

Parce que disons le clairement, ceux-ci sont très inégaux. Il y a en certains qu'on ne peut pas lâcher et d'autre où l'ennui guette. Cette série n'est vraiment pas homogène et comporte des étapes qui en leur sein même ne suscitent pas toujours un intérêt égal.
Clairement j'aime Hobb, parce qu'elle écrit bien déjà et ensuite parce qu'elle livre toujours quelque chose de nouveau. Elle ne se repose pas sur ses acquis ou ceux du genre, elle innove et elle fait ça bien.

Reste qu'avec Le Soldat chaman, je n'ai pas retrouvé le même plaisir qu'avec L'Assassin royal tout du moins pas le premier cycle. La comparaison est plus proche de celle du second cycle (tome 7 à 13 de mémoire) qui bien qu'agréable m'avait moins séduite.
Ça reste innovant et bien écrit, quoiqu'un peu plus descriptif que ce à quoi elle nous avait habitué, plus mystique aussi. Jamère est un personnage atypique, qui manque de force de caractère et qui grandit et évolue beaucoup au fur et à mesure des tomes. Pour autant sa tendance à l'apitoiement m'a plus agacé que chez Fitz, et les scènes des derniers tomes avec son double m'ont bien souvent ennuyé...

Malgré ça le monde où prend place l'intrigue est réfléchi et cohérent, les différents personnages tous très réussis et l'intrigue bien que parfois un peu lente et lourde sait provoquer la curiosité du lecteur qui peu à peu s'accoutume.
À dire vrai je ne me suis pas précipitée d'un tome à un autre, j'ai pris mon temps, et à la fois j'étais contente d'en finir avec le dernier tome et heureuse de savoir le fin mot de l'histoire... Ambigüe et mitigée donc !

Je sais aussi que je garderai cette lecture longtemps en mémoire. Ce n'est pas facile à expliquer mais en un sens elle est marquante et pour tout un tas de raison...
Je dirai donc que même si certains tomes sont plus fastidieux que d'autres, et que même si selon moi ce n'est pas sa meilleure saga, ça reste de la bonne fantaisie et que je ne regrette pas cette lecture.

35toiles.gif

Robin Hobb, Le Soldat chamane : Tome 1 : La déchirure, Tome 2 : Le cavalier rêveur, Tome 3 : Le fils rejeté, Tome 4 : La magie de la peur, Tome 5 : Le choix du soldat, Tome 6 : Le renégat, Tome 7 : Danse de terreur, Tome 8 : Racines

**Du même auteur***
L'assassin royal (Cycle 1, Cycle 2)