Du personnage de Beau rôle, jeune acteur « satisfait d’être libre et relativement célèbre, satisfait d’exercer un métier enviable, satisfait de n’envier personne », on ne sait trop s’il est carrément insupportable ou finalement touchant. Il est en tout cas, à lui seul, un concentré des contradictions et des faiblesses, cynisme et sentimentalisme mêlés, du jeune mâle contemporain imbu de lui-même mais secrètement rongé par le doute. Si on ajoute à cela qu’il est métis, et de fait à l’aise nulle part, on comprendra qu’Antoine Mac Pola est une figure typique des romans de Nicolas Fargues qui trouve là, de l’Europe aux tropiques, une nouvelle occasion de décrire avec une précision à la fois féroce et totalement désinhibée toutes nos complaisantes manières, qu’elles soient amoureuses, sociales, ou ethniques, de composer avec notre médiocrité.

J'avais assez aimé J'étais derrière toi et la plume à la fois intimiste et juste de Fargues, je m'étais donc décidée à lire un autre de ses romans.
Je ne sais pas si j'ai joué de malchance ou si ces autres romans sont plus dans la veine dans celui-là mais je dois dire que ce ne fut pas une très bonne expérience...

Le quatrième de couverture annonce qu'on ne sait pas trop quoi penser du personnage, qu'il joue d'ambivalence aux yeux du lecteur... Pour moi c'est assez net : il est insupportable. Vain, tout comme ce roman.
Je n'ai trouvé aucune finalité dans la description de cet homme et de sa vie, dans le bref parcours que Fargues nous en livre et dans ce voyage qu'il fait.
On se demande ce qu'on est entrain de lire et pourquoi...

Antoine est férocement attaché à son image, à sa réputation et à son argent. Il est en permanence dans la séduction, au point d'en devenir risible. Ses faiblesses-névroses n'en font pas un personnage touchant, il est bien trop imbu de lui-même pour çà. Bref rien d'attachant ou susceptible de susciter de l'empathie, il n'est même pas assez véritablement "méchant" ou intelligent pour à défaut être intéressant.

Reste quelques bonnes tournures, des situations ingénieuses que Fargues sème de-ci de-là (et heureusement) et qui me laissent penser que ce roman n'était juste pas pour moi, que c'est une erreur de parcours et que je retenterai avec cet auteur, en espérant ne pas être déçue !

2.gif

Nicolas Fargues, Beau rôle

***Du même auteur***
J'étais derrière toi