Linnea, dix-sept ans, ne s’est pas vraiment remise du suicide de Pia, sa meilleure amie. Elle a bien essayé de se faire de nouvelles copines, mais entre celle qui la suit comme un labrador et celle qui joue la star partout où elle passe, ce n’est pas très brillant. Linnea cherche sa place. Elle cherche le sens de la vie, aussi. Et obtient finalement quelques réponses pas idiotes du tout, en questionnant tout le monde et n’importe qui, genre son petit frère : « C’est comme un film, tant qu’on n’a pas vu la fin, on ne peut pas savoir de quoi ça parle. Si ? » Alors elle envoie tout balader, grâce à sa grand-mère qui lui file un paquet d’argent. Linnea décide de partir en voyage. À la gare de Stockholm elle croise la route de Mark. Un de ces mecs qui bouleversent votre itinéraire. Un de ces loups face auxquels on devient Petit Chaperon rouge.

Après ma lecture de Entre Dieu et moi, c'est fini j'ai été contente de découvrir qu'il y avait une suite avec ce second roman et de replonger avec Linnea et son caractère dévastateur.

On se concentre donc plus sur la jeune fille cette fois, un épisode de sa vie adolescente en particulier.
Je n'ai pas retrouvé les jeux de construction et la structure du premier tome (la chronologie est respectée cette fois notamment), et la finalité est moins marquée aussi.
Finalement on embarque un peu pour un second tour mais sans retrouver les sensations du premier.

Je dois aussi dire que j'ai plus ressenti l'aspect "adolescence" cette fois, avec cette décision prise sur un coup de tête et l'amourette qui s'en suit.
Pour autant ce n'est pas une lecture désagréable si on a aimé la première ! Le personnage de Linnea est atypique et même si elle est un peu moins revêche dans ce tome elle prend ici une sacrée leçon et c'est au final grâce à son caractère qu'elle se sort de la situation dans laquelle elle s'est mise.

Je ne conseillerai donc ce livre qu'aux lecteurs du premier tome curieux de retrouver Linnea.
Mazetti me semble plus feignante avec celui-là et nous livre quelque chose de facile que sauvent uniquement son personnage et sa plume.

3.gif

Katarina Mazetti, Entre le chaperon rouge et le loup, c'est fini

***Du même auteur***
Les larmes de Tarzan
Entre Dieu et moi, c'est fini