Cloudman est sans conteste le plus mauvais cascadeur du monde. Ses performances de voltige involontairement comiques lui valent des jours heureux. Jusqu’à ce qu’un médecin le soignant pour une énième fracture décèle chez lui une maladie incurable.Commence alors pour Tom un long séjour hospitalier pour tenter de venir à bout de ce qu’il appelle « la Betterave ». Lors d’une de ses déambulations nocturnes dans les couloirs de l’hôpital, cet homme qui a toujours rêvé de dévorer les nuages rencontre une étrange créature, mi-femme mi-oiseau, qui lui propose le pacte suivant : « Je peux vous transformer en oiseau, ce qui vous sauverait, mais cela ne sera pas sans conséquences. Pour déclencher votre métamorphose vous devrez faire l’amour avec moi. De cette union naîtra peut-être un enfant. Un risque à accepter. » Dans la tradition de ces contes pour grands enfants, Mathias Malzieu nous raconte l’histoire merveilleuse d’un homme qui veut tuer la mort et tutoyer les cieux. Ce faisant il nous livre une réflexion rare sur le pouvoir de la vie, et de l’amour.

Univers particulier que celui de Malzieu mais que j'ai toujours plaisir à retrouver ; imaginaire et poésie au rendez-vous !

J'ai aimé lire les mots de ce vieil homme enchanteur, les jeux sur les sens et les sonorités.
Pourtant je suis moins entrée dans l'histoire, je ne me suis pas laissée envouter au-delà de ces mots, je m'y suis au final trop attachée pour ne voir qu'eux à défaut du reste...
Je ne sais pas vraiment pourquoi, j'ai pourtant aimé globalement mais j'ai moins adhéré, je suis restée plus en retrait.

Le plaisir a tout de même été au rendez-vous grâce à la plume virtuose de Malzieu dont on sent tout l'amour des jolis mots et du jeu, un vrai poète.
Il arrive tout de même à rendre joyeuse une ambiance d’hôpital et merveilleux et amusants les derniers jours d'un vieil homme rongé par une tumeur et les souffrances physiques qu'elle lui cause !

On peut dire qu'à nouveau surprise, imaginaire et poésie tissent ce roman mais dans mon cas l'ensemble est moins convaincant que ce à quoi il m'avait habitué.
Mathias Malzieu reste quoiqu'il en soit un artiste hors-norme au style inimitable et je replongerai avec plaisir dans un autre de ses contes doux-amer.

3.gif

Mathias Malzieu, Métamorphose en bord de ciel

***Du même auteur***
La mécanique du coeur