Ce sera Noël, ce jour censé spécial (qui pour le cadeau, qui pour les retrouvailles, qui pour le foie gras...) mais qui cette année m'enthousiasme peu.

J'ai pourtant fait mes achats, plaisir anticipé de les savoir reçus, ouverts, souris. Bien le seul que je me suis autorisée d'ailleurs, en mode flash, 2h pas plus, à libérer, pour pouvoir cocher la tâche sur la liste de choses à faire.

Cette année ma tête est ailleurs, ma famille est loin. Une au bureau l'autre dans son Grand Nord et au milieu ma famille d'accueil pour laquelle je vais essayer de faire de mon mieux, comme souvent, d'être là, de ne pas trop dépareiller son bel ensemble, sa bonne humeur ambiante et les efforts de chacun.

Ce n'est pas une corvée, c'est juste différent. L'impression d'être un peu restée sur le bord de la route, de ne pas avoir su anticiper, voir ce Noël arriver, s'y préparer, l'attendre même.
Il surgit et s'impose, comme quelque chose d'un peu improbable et de décalé, qui n'est finalement pas à sa place, pas au bon moment et pas dans les bonnes conditions..

Au fond j'espère que ce n'est pas juste moi, plutôt un accident de parcours, que j'ai des circonstances atténuantes...
Qu'en fait ce n'est pas juste moi qui vieillis et que l'année prochaine je retrouverai ce plaisir de fêter Noël.