Que se passerait-il outre-Manche si Sa Majesté la Reine se découvrait une passion potin la lecture? Si, d'un coup, rien n'arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu'elle en vienne. à négliger ses engagements royaux? C'est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les soeurs Brontë, Jean Genet et bien d'autres défilent sous l'œil implacable d'Elizabeth, cependant que le monde so British de Buckingham Palace s'inquiète. Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l'implacable protocole de la maison Windsor. Un succès mondial a récompensé cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.

Je ne suis pas vraiment intéressée par les grandes familles de monarques, les princesses et autres histoires de dynasties... À vrai dire c'est bien loin de mes intérêts et préoccupations ne serait-ce que mineures.
Et pourtant ce court roman m'a séduit, au-delà de cet univers de prime abord peu attrayant à mes yeux.

Il faut dire qu'on ne peut que succomber à l'humour tantôt décalé tantôt ravageur de Bennet, ce roman est une farce moderne réussie qui se moque bien du vraisemblable et on sent bien que Bennet a pris grand plaisir à s'amuser ainsi en imagination avec la reine Elizabeth.
Même quand les livres et œuvres citées ne m'évoquaient rien (surtout en début de roman en fait) je comprenais tout de même ce goût de la lecture, quand celle ci se fait impérieuse, vous empêche de dormir le soir ! Quel lecteur n'a jamais connu çà ? Et bien cette reine, jusqu'à cette révélation qui finalement va faire d'elle une gourmande littéraire, obsédée par ses lectures.

J'ai aimé également ce sens donné à la lecture, celui de vous ouvrir à d'autres univers, à d'autres modes de pensées même si il est un peu poussé ici il faut le reconnaître !

En résumé un roman court et sympathique qui ravira un grand nombre mais surtout les plus atteints par cette belle maladie qu'est la lecture.

35toiles.gif

Alan Bennet, La Reine des lectrices