Impitoyable et brillant, Viszs est doté d'un pouvoir de destruction et d'une aptitude terrifiante à prédire l'avenir.
En tant que membre de la Confrérie, l'amour ne l'intéresse pas. Seule la lutte contre la Société des éradiqueurs l'anime. Lorsqu'une blessure mortelle lui fait croiser le chemin du docteur Jane Whitcomb, sa vie bascule...



J'ai du quelque peu écourter ce quatrième de couv' qui en disait trop selon moi, à ma charge maintenant de ne pas vous en dire trop non plus !

Depuis déjà plusieurs tomes (et je l'évoquais dans mes précédentes critiques) V est un personnage à part, ambiguë.
On peut donc, connaissant Ward, s'attendre à quelques surprises avec ce nouvel opus, je peux vous dire qu'elles seront bien plus nombreuses que ce à quoi vous pourriez vous attendre !

Même si j'appréciais V comme le bon compagnon de service, l'ami loyal toujours prêt à aider, j'avoue que je ne comprenais pas grand chose à sa malédiction. Ce tome l'explicite bien, tout comme son passé et ses mœurs peu communes.
De la même manière que pour l'opus centré sur Zadiste, j'ai été agréablement surprise et je me suis prise au jeu de ce personnage, de son destin. Alors que je n'avais pas particulièrement d'attrait pour le personnage à la base, voire même je redoutais un peu le tome.
Il faut reconnaître toutefois que V comme Z reste des personnages assez violents avec des histoires affreuses qui font que ces deux tomes sont tout de même assez chargés niveau scènes de violence et même de gore. Autant être prévenu !

L'humaine en jeu, je dirais presque pour une fois, est loin d'être une potiche, pour ne pas dire une combattante à sa manière. Les premiers pas entre les deux personnages sont tendus et très très agaçants ! Viszs est tout de même une sacrée tête de mule et mériterait bien quelques claques par moment (quoique il serait capable d'aimer çà en fait :p ).

Au-delà de V, les éradiqueurs et l'Omega sont finalement assez peu présents dans ce tome qui fait la part belle au camp vampires-Vierge Scribe. Elle fait d'ailleurs de plus nombreuses apparitions au fil des tomes et grâce à celui-ci on apprend beaucoup à son sujet, sur son royaume aussi, ainsi qu'aux raisons de cette opposition des deux camps.
On suit également les avancées du groupe de jeunes guerriers en formation, dont John. Et Fhurie occupe aussi une place importante qui annonce le prochain tome qui lui sera consacré (et j'ai hâte hâte hâte !).
C'est donc assez touffu en fait, mais comme toujours avec Ward on ne sent pas le tome passer, on dévore jusqu'à la dernière ligne et on guette le prochain tome !

3.gif

J.R Ward, La Confrérie de la dague noire, Tome 5 : L'amant délivré