Soleil Citron Vert c'est l'histoire d'une femme qui voyage sur les terres sacrées des Amériques, à la recherche du hasard qui n'existe pas. Dans cette descente du continent, elle se laisse guider par l'invisible, les forces vives de la Pachamama, l'énergie mystérieuse des ancêtres. Du Mexique au Pérou, au fil de la route, elle découvre avec une étonnante magie les rites indigènes, les secrets chamanistes, et différents visages de l'amour.

J'aime les récits de voyage, ce sont toujours des lectures enrichissantes.
J'étais donc assez emballée par ce roman et cette découverte des cultures sud-américaines que je ne connaissais finalement que peu...

Pourtant ce premier enthousiasme m'a vite fait faux bond ! Yanna Byls plus qu'un "récit de voyage" nous livre en vérité de l'anecdote et principalement au sujet de rencontres.
Plus que le pays, sa nature, ses sites culturels, son tissu local ou la vie des populations tout simplement, Byls place l'humain au centre de sa narration en un défilé de visages et de personnalités assez déroutant. Les anecdotes défilent vite, trop pour certaines et l'on a pas le temps d'ingérer, d'identifier, de prendre pied au milieu de ces reflets d'expériences vécues par l'auteure.

Ajoutons à cela un fort aspect "mystique" entre ésotérisme et amour universel des années 70 et le livre a fini par me tomber des mains.
Autant je peux être sensible à certaines croyances ancestrales, aux rites tribales, autant le côté "hippie" et les discours au sujet de l'amour et de conscience universelle j'ai du mal.
J'ai essayé, je me suis lassée. Je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi engagée de la part de l'auteur. Son récit n'est pas celui d'une spectatrice d'une culture et de ses rites, elle y adhère dès les premières pages dans une sorte d'expérience mystique dont chaque épisode est une nouvelle pierre apportée à l'édifice... répétitif donc.

Je m'attendais à autre chose, j'ai donc été déçue bien que l'ensemble ne soit pas sans qualité. Byls écrit bien, au mieux pour retranscrire son expérience et on sent une grande humanité dans son écriture.

Plus tard, dans la cabane, lorsque la lune blanche se lève, quelques notes de Ravi Shankar s'élèvent du jardin de sable. Nous hurlons dans la nuit claire. Puis un silence charnel nous habite. L'éternité nous traverse.


Cette lecture m'aura tout de même permis de comprendre mon peu de sensibilité pour ses cultures "chamaniques" et mon peu d'attrait pour l'Amérique Latine au final !

Un rendez-vous raté pour moi en quelque sorte ! Dommage.

2.gif

Yanna Byls, Soleil citron vert : Récit de voyage du Mexique au Pérou à la rencontre du hasard qui n'existe pas

Merci aux Agents Littéraires et aux éditions Livres du Monde pour cette lecture !