La Magicienne Noire Sonea est confrontée à de sérieux ennuis. Tandis qu'elle ne peut rien pour porter secours à son unique fils en danger, elle doit aider son viel ami Céry dont la famille vient d'être assassinée. Depuis trop longtemps, quelqu'un élimine les Voleurs en utilisant la magie. De deux choses l'une : ou un membre de la Guilde joue les justiciers, ou il y a une fois de plus un renégat en liberté dans les rues d'Imardin. Mais ce renégat-là maîtrise ses pouvoirs à la perfection et surtout, il est prêt à s'en servir pour tuer.


J'avais littéralement dévoré la trilogie du Magicien Noir (avec Canavan on dévore bien plus qu'on le lit :p ) qui précède celle-ci et c'est donc avec enthousiasme que je me suis attaquée à cette seconde partie de la saga.

On retrouve donc Sonea, adulte et en apparence assagie dans sa délicate position de magicienne noire, mère d'un jeune magicien de 20 ans ! On découvre également ce fils (d'ailleurs à ce sujet il aurait été bon que je me rafraichisse la mémoire en relisant le dernier tome de la trilogie précédente, il y a des détails au sujet d'Akkarin qui ne me reviennent pas).
Céry aussi est toujours là même s'il a beaucoup changé et s'est éloigné de Sonea, ce tome va justement les faire se croiser de nouveau.

L'intrigue prend donc place vingt années plus tard mais sans pour autant céder la place à la génération suivante. Tous les protagonistes initiaux (ou presque) continuent de tenir l'affiche et seul le fils de Sonea apporte de la nouveauté de ce côté là.
Aussi, il me semble important d'avoir lu la trilogie du Magicien Noir pour véritablement saisir les tenants et aboutissements, l'univers et les relations entre les personnages. Je ne dis pas "obligatoire" car Canavan fait tout de même de nombreux rappels - bienvenus même pour les habitués - mais à mon sens "nécessaire" à une bonne lecture.

J'ai évidemment pris un grand plaisir à retrouver Sonea et son univers, tout comme la plume impeccable de Trudi Canavan.
Toutefois je suis pour le moment moins enthousiaste que pour la saga L'Âge des Cinq. Il faut dire que ce tome est une vraie mise en place, outre les rappels nombre d'années se sont écoulées et il y a du changement... Canavan livre des univers de fantaisie précis et très structurés, on ne peut donc pas s'attendre à ce qu'elle saute à pieds joints dans une intrigue sans en avoir bien établi toutes les bases et le cadre.

L'intrigue principale en elle-même apparaît déjà et se met en place à son rythme. La fin du tome laisse le lecteur haletant comme Canavan sait si bien le faire. L'intrigue secondaire du tome est résolue et celle de la trame fini de s'amorcer, voire même s'accélère juste avant de laisser le lecteur sur sa faim :p Vicieux !
Une fois encore, Canavan mêle intrigues et points de vue avec finesse tout en fournissant une lecture aérée et prenante. On ne se désintéresse d'aucun des points de vue ou intrigues secondaires, l'ensemble formant un tout cohérent et bien huilé.

Reste cependant que le prochain tome devrait gagner en puissance puisque la mise en place est désormais faite. J'espère aussi qu'il sera un peu plus rythmé (il est souvent croissant au fur et à mesure des tomes).
Dans tous les cas, Trudi Canavan nous offre une nouvelle fois de la fantaisie de qualité ! Vivement le tome 2 !

65670873we4.gif

Trudi Canavan, Les chroniques du magicien noir, tome 1 : la Mission de l'Ambassadeur