Un coup frappé à la porte. Un surveillant entra. Je vous amène la nouvelle élève, elle s'était égarée dans les couloirs... La fille pénétra dans la, classe. C'était elle, bien sûr, pensa Tristan. Comme si tout était écrit à l'avance. Je le crois pas ! tonitrua Said. Tristan a flashé sur cette meuf ! Un silence total s'abattit sur la classe. Tristan avait une drôle de boule nouée à l'intérieur du ventre. Une boule faite d'un sentiment étrange qu'il n'avait pas envie, d'analyser. Pas encore.
Dans la rue de Vienne où se dresse la tour B2, un premier amour s'écrit sur le béton.


C'est avec plaisir que je retrouve une fois de plus Bottero pour ce court roman jeunesse.
Tour B2 est toutefois bien différent des autres œuvres de l'auteur, bien qu'on y reconnaisse aisément sa plume ; pas le moindre soupçon de fantaisie ou de fantastique dans ce roman. La réalité de notre monde moderne donc, dans ce qu'elle a de plus beau de et de pire aussi à offrir...

Le jeune Tristan est un bon garçon, mais la vie dans son quartier, ses fréquentations et le regard des autres ne le conduisent pas sur le bon chemin.
Clélia chamboule son univers et il va tenter tant bien que mal de concilier les deux, faire des choix et les assumer.
C'est donc à nouveau un roman qui traite beaucoup de sujets : le regard des autres, le premier amour, la vie dans les quartiers difficiles, la différence...

Pourtant pas de morale, Tristan se laisse juste porter par son cœur, hésite, commet des erreurs, fait les bons choix avec toutes les difficultés que cela peut avoir pour un adolescent.
Alors oui certes, par moment c'est un peu niais, un peu facile mais pourtant tellement vrai (souvenez-vous de votre premier baiser hein !) et çà a au moins le mérite d'apporter une réflexion supplémentaire par le contexte et l'intrigue tout en gardant cette simplicité et cette poésie si chères à Bottero.

Un roman qui fait du bien, qui parle vrai de la vie d'un grand nombre d'adolescents et des problèmes qu'ils rencontrent sans les enjoliver ou au contraire en faire quelque chose de cru. Un regard juste qui ne peut qu'enrichir son lecteur !

65670873we4.gif

Pierre Bottero, Tour B2 mon amour