couv2884558.jpg Suite à l'enlèvement de Bella , le guerrier Zadiste se livre à une enquête violente et musclée qui confine au désespoir : la fureur à l'état pur.
Il faut dire que Zadiste est instable, imprévisible et ses frères sont inquiets. Il semble que Zadiste ne trouvera le repos que lorsqu'il aura mis la main sur l'éradiqueur responsable de cet enlèvement et aura libérer Bella ou récupérer son corps...
Ce personnage tout aussi mystérieux que dangereux, à la nature torturée aurait-il trouvé sa Shellane ?

Après Kohler et Rhage, voici venu le tour de Zadiste.
Frère et guerrier de la Confrérie que le lecteur a déjà croisé dans les précédents tomes ; un personnage au physique effrayant, dont le comportement fait froid dans le dos et à la réputation morbide.
Bref un "vrai taré", ce sont les mots qui me sont venus à l'esprit à la fin du tome 2 lors de sa première entrevue avec Bella.
Autant le dire, j'étais donc assez sceptique en ouvrant ce tome centré sur ce personnage peu attirant (et puis passer après Rhage, le pauvre !).

Et pourtant non. Zadiste dans sa souffrance et sa détresse a finalement quelque chose de touchant.
Il lutte finalement plus contre lui-même et son passé traumatisant que contre les éradiqueurs.

De plus, on est plongé par moment dans ce passé douloureux d'esclave, ce qui nous permet de mieux comprendre son état actuel et ses réactions. Et c'est bien pire que ce que je pouvais imaginer...
Tout comme il éclaire sa relation avec son frère jumeau Fhurie, qui pour le coup est bien moins ambiguë.
Au final on s'attache vraiment à ce personnage (même si bon, parfois je l'avoue on a un peu envie de le baffer pour certaines de ses réactions) et surtout on le suit dans cette lutte vers la guérison, guérison qui passe par Bella.

Le sexe une nouvelle fois occupe une place importante mais sous un jour différent, il y a un vrai contraste entre les scènes de torture et celles ou Zadiste et Bella s'apprivoisent vraiment (mais bon évitez encore une fois de le prêter à votre mamie cardiaque !!).

Parallèlement on souffre aussi pour Fhurie, tiraillé par ses désirs. On s'inquiète pour John et sa transition qui approche, et on pleure pour Tohrment. Un tome qui, au-delà de Zadiste, nous plonge un peu plus dans cette famille qu'est la Confrérie. La trame est complexe, elle se densifie encore ici. On est ravi de recroiser certains personnages, on fait connaissance avec d'autres... Un tome donc très riche aussi émotionnellement !

Chaque tome me donne envie de découvrir un autre personnage une fois terminé, j'ai maintenant hâte d'en savoir plus sur Fhurie !
J'ai finalement aimé l'imposant * Zadiste, qui l'eu cru !

Et on n'oublie pas, ces livres voyagent.

35toiles.gif

J.R Ward, La Confrérie de la dague noire , tome 3 : L'Amant furieux

*Private joke pour ceux et celles qui ont lu ce tome ;)