couv70675215.jpg Ben Ross, professeur d'histoire dans un lycée américain, aime donner vie à ses cours par de petites expériences et n'hésite pas à faire participer ses élèves ; des théâtralisations de procès, débats politiques...
Quand il peine à leur expliquer la passivité complice d'une grande partie du peuple allemand sous le Troisième Reich, il décide de lancer une nouvelle démonstration afin de leur faire comprendre de quelle manière discipline abrutissante et uniformisation peuvent mener au totalitarisme, mais la situation lui échappe...
On nous annonce, en début de roman, qu'il est inspiré d'un fait réel. Je suis sceptique. Dans tous les cas, et je crois qu'au fond cela importe peu, le tout est très romancé, pour ne pas dire exagéré.

C'est une belle manière d'enseigner qu'a choisi ce professeur en mettant ses élèves en action comme il l'explique en début de roman. Quel pédagogue ne rêverait pas de voir ces chères têtes blondes comprendre par l'expérimentation et tirer ses propres leçons, plutôt que d'apprendre par cœur et de régurgiter bêtement un savoir ingéré au mot près ?
L'expérience lancée à la suite du cours sur le nazisme est donc assez logique et correspond aux habitudes pédagogiques de Ross.

Là où je comprend moins, c'est quand il la prolonge, à l'extrême même, au point que les choses dérapent sérieusement et qu'elles auraient pu être bien plus graves.
On sent même dans ses narrations un certain plaisir, qu'il avoue par moment, et ce bien que ses justifications soient peu réalistes.
Autant j'imagine parfaitement qu'un groupe d'adolescents puissent se prendre au jeu, se faire manipuler au point de prendre les choses trop à cœur et d'aller trop loin ; autant je ne peux pas croire une seule seconde qu'un adulte responsable - qui plus est enseignant ! - se laisse lui aussi prendre à son propre piège, ne serait-ce que temporairement.
Il y a quelque chose qui sonne faux dans cette trame romancée, du moins dans la description du personnage du prof et de l'idée que l'on s'en fait au départ, par la suite il manque d'intelligence et de clairvoyance ; un revirement trop contrasté à mon goût.

Sinon en soi, c'est une belle leçon, quoique terrifiante, et tout de même très dure pour ces lycéens.
Une leçon qui prouve malheureusement que personne n'est au dessus du totalitarisme, que chacun peut succomber, l'histoire se répéter...
La conclusion (quoiqu'un peu légère), prône la défense des libertés individuelles et de la liberté de pensée comme seuls remèdes et conseille à chacun de toujours rester vigilant.

Au final, avec la couverture de cette version poche et le résumé - qui donnent un peu dans le sensationnalisme il faut le dire - , je m'attendais à pire, à quelque chose de plus dur, une histoire qui finit vraiment mal.
Pourtant ce roman m'a surpris, malgré quelques invraisemblances comme je le dis plus haut (sûrement plus maladresses qu'autre chose d'ailleurs). Il est dur certes, mais pas de la manière dont je présageais. Sa véritable dureté, il la doit à la leçon qui est finalement donnée aux adolescents, le choc lorsqu'ils réalisent ce qu'ils viennent de vivre. Et j'ai aimé, soulagée, le chemin de cette conclusion ; parce que malgré tout on souhaite vraiment que ces jeunes réalisent et sortent de cette "Vague", avant qu'il ne soit trop tard, avant que le pire ne se soit produit.

Alors voilà, ce n'est pas particulièrement bien écrit, çà manque parfois d'un peu de finesse, vous retrouverez le couple d'ados américains typiques (la fille populaire et le joueur de football), le tout est sur-romancé... et pourtant... pourtant je pense qu'il vaut la peine qu'on s'y attarde. Parce que sans tomber dans le genre moralisateur-seconde-guerre-mondiale-holocauste-plus-jamais-çà qu'on nous a déjà servi à outrance, cette leçon est importante et jamais assez répétée. Parce qu'il est toujours bon d'avoir une dose de rappel et de se souvenir de toute l'importance de nos libertés et de nos droits. Parce que la vigilance est notre seule arme.

Pour info le roman a été adapté, à l'occasion j'essayerai de voir le film, si vous avez un avis à son sujet n'hésitez pas à le partager :)

35toiles.gif

Todd Strasser, La vague