Allan Karlsson, le jour de ses 100 ans décide de se faire la malle et saute en charentaises par la fenêtre de sa maison de retraite.
Cet homme à la vie trépidante part une nouvelle fois à l'aventure qui, tout comme les précédentes, ne va pas être de tout repos... Mais à son âge avoir la police, les journalistes et un gang de dealers sur les basques, on en a vu d'autres ! Et puis comme il le dit lui-même : Quand la vie joue les prolongations, il faut bien s'autoriser quelques caprices.

Énorme coup de cœur pour ce premier roman improbable de Jonasson !
Au fil des pages on erre entre le génie d'Irving (pour la grande frasque de vie qui se mêle à l'Histoire), Paasalinna (pour le récit à la fois invraisemblable et loufoque, le côté nordique) et Kennedy Toole (pour l'aspect ubuesque de certains personnages) : un sacré cocktail !

Le roman est construit sur une alternance de chapitres type "présent et passé d'Allan".
Ainsi, au fur et à mesure que l'on suit cette fuite à tombeau ouvert du centenaire, on découvre aussi son histoire, et le tout s'imbrique parfaitement.

On croise une foule de personnages bigarrée, historiques ou du commun.
Car la vie d'Allan a été riche, plus riche que de raison. Son talent d'artificier allié à une suite d'évènements particuliers et à sa chance insolente l'ont mené sur les lieux et chemins des épisodes historiques les plus célèbres de la seconde moitié du XXème siècle : guerre civile espagnole et Franco, recherches américaines sur la bombe atomique et Einstein, révolution chinoise et Mao, l'Iran et son Shah, Staline et ses goulags, mai 68 et De Gaulle, conflit Corée du Nord et du Sud et autres conséquences de la guerre froide...

Rien que çà me direz-vous ?
Et encore on est loin du compte ! En un sens Jonasson s'amuse avec l'Histoire en y faisant intervenir son personnage, le pire étant que bien souvent celui-i n'y comprend pas grand chose tout hermétique qu'il est aux concepts politiques et religieux.
Allan est juste un bon vivant, artificier de génie et audacieux, mais pour le reste un peu simplet et porté sur la bouteille. Il a juste le don de se trouver au bon endroit au bon moment, et parfois l'inverse...

Alors oui, il y a un côté absurde indéniable mais le tout reste cohérent et on s'y fait vite... à tel point qu'on y croirait presque, en tout cas on en rit de bon cœur !
L'aventure présente, celle de la fuite du vieil homme de sa maison de retraite, est elle aussi très entraînante, la succession des péripéties est hilarante et on imagine parfaitement les policiers à sa recherche se tirer les cheveux en tout sens (si tant est qu'ils n'aient pas déjà un entonnoir sur la tête).

Alors voilà, j'ai rarement autant ri qu'avec ce roman qui revisite l'Histoire moderne (et ses moments les plus sombres pourtant).
J'ai adoré cette écriture efficace, accessible et virevoltante qui arrive en 450 pages à vous faire croiser un chef de gang sans gang, Staline, Einstein (enfin son bâtard de demi-frère un peu idiot), un éléphant en cavale, un procureur avide de gloire, Truman, Churchill, Mao, Kim Jong Il enfant et pleurnichant, Franco, un vendeur de hot-dog surdiplômé, quelques prétendants aux Darwin Awards... Je continue ?

En trois mots : hilarant, truculent et génial !

5.gif

Jonas Jonasson, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire et se fit la malle

Merci à Blog-o-Book et aux éditions Presses de la Cité pour cette lecture :)