Un petit garçon dont la famille est assassinée par un homme étrange trouve refuge dans un cimetière.
Il est adopté par un couple de fantômes, baptisé Nobody et accepté par tous les étranges résidents du macabre lieu.
Protégé tant qu'il reste dans le cimetière, à l'extérieur le meurtrier attend son heure...
Neil Gaiman, après Coraline, nous livre ici à nouveau un conte jeunesse un peu sombre.
Mais à la manière d'un Étrange noël de M.Jack, d'une Mécanique du coeur ou des Noces Funèbres, l'univers macabre se prête parfaitement au conte sans pour autant chercher à effrayer.

Le petit Nobody grandit donc dans un univers étrange mais confiné. En dehors du cimetière, il reste traqué par le mystérieux meurtrier. Mais sa curiosité et sa soif de connaissance grandissent avec lui...
Il s'avèrera finalement que le monde véritablement dangereux, effrayant et peuplé de monstres est celui en dehors de l'enceinte du vieux cimetière et Nobody aura bien besoin de tous ses amis pour affronter les dangers qui le guettent.

Gardiens du royaume des morts, fantômes, vouivre, loup-garou, sorcière et autres goules peuplent ce conte aux saveurs désuètes où le merveilleux prend un sens différent mais reste enchanteur à sa manière.

Alors certes, entre Burton et Malzieu on pourrait croire au déjà-vu et pourtant non. L'atmosphère devient vite familière mais l'histoire elle, est originale sans courir après sa fin. Gaiman prend le temps de nous faire découvrir ce monde étrange au côté du petit garçon qui grandit, découvre, s'interroge.

Un conte fantastique réussi, toute en poésie à l'image de sa splendide couverture et des superbes illustrations en noir et blanc qui l'accompagnent.
Un objet livre comme je les aime :)



Neil Gaiman, L'Etrange vie de Nobody Owens