Pour changer un peu, on commence l'année en lecture.

À quelques mois d'intervalle, le romancier est témoin de deux bouleversements dans deux familles : le deuil.
Celui d'une petite fille pour ses parents et son grand-père, et celui d'une mère, femme et sœur pour sa famille...

À lire mon résumé, qui est bien rapide je le reconnais, on pourrait croire qu'il s'agit là d'un roman à mouchoir mais là encore le raccourci serait facile.

Parce que ce roman est tout de même beaucoup plus que çà.
Certes, on y parle de la mort et de la tristesse du deuil. Mais aussi et surtout du rôle du souvenir, de la reconstruction, de l'impact que peut avoir la mort d'un être cher sur son entourage proche ou moins proche, des leçons qu'on peut en tirer sur soi-même et le tout avec une grande délicatesse et surtout avec sincérité.

À sa façon, et même si dans un premier temps il ne croit pas en avoir le droit, il fait ici un cadeau à ces proches touchés par ces deux deuils.

La famille de la petite fille emportée par le tsunami en premier lieu, avec laquelle il a vécu le drame en direct, se sentant tour à tour impuissant mais aussi soulagé qu'il ne s'agisse pas de son propre enfant... Terriblement humain en somme.
Ensuite sa propre famille puisqu'il s'agit de sa belle-sœur, emporté par un cancer après une longue lutte : ce que cette femme a laissé, son empreinte mais aussi ses derniers moments avec pudeur.

Alors certes on a fait plus drôle, mais il y a ici une justesse et une humanité qui font que le récit n'est pas juste un tire-larme facile.
J'ajouterai que tout le passage sur la vie de juge de sa belle-sœur ne m'attirait pas outre-mesure mais qu'il a finalement été très enrichissant.

Au niveau de l'écriture je ne connaissais pas Carrère avant cette lecture, mais il m'a fait pensé à Fargues dans la manière de se livrer avec sincérité et de commenter son propre récit, on a la sensation du mot juste.

J'en retiens donc : un roman riche et humain sur le thème du deuil au sens large (très large), un témoignage sur la vie d'une femme juge très intéressant, une écriture à la fois pudique et sincère.



Emmanuel Carrère, D'autres vies que la mienne

Merci à Blog-o-Book et aux éditions Folio pour cette lecture.