Le royaume des sept couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer, tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors s'en sortiront indemnes...

Pour une fois, ce n'est pas un résumé à ma sauce mais celui de l'éditeur et pour cause, l'intrigue est loin d'être simple.

J'ai longuement hésité à vous parler du début de cette saga qu'on peut situer dans la catégorie "médiéval-fantastique" et selon moi on a même ici une parfaite illustration.
Et pourtant, il a un hic et un gros.
Outre le fait que le début est difficile et looong (avec un background et une intrigue aussi touffue il faut le temps de mettre en place, on le comprends ensuite mais sur le coup on trouve juste çà long), la traduction est complétement MERDIQUE.

Vous me passerez l'expression j'en suis sûre mais quand on paye 14€ une édition sympa on s'attend à pouvoir, au minimum, lire des phrases compréhensives. Parce que là, il y a des moments où vraiment, çà ne veut rien dire.
Après m'être renseignée c'est bel et bien la traduction française qui est en cause, et ce pour toutes les éditions puisqu'elles reprennent la traduction de la première maison à l'avoir édité en France, bref la loose.
Alors certes, au bout d'un moment, on fait avec, mais c'est tout de même bien agaçant de se faire couper dans sa lecture par une phrase qu'on relit 3 ou 4 fois sans arriver à en déduire un sens quelconque, ou à tiquer sur des fautes de construction grammaticale.
Si un éditeur de fantaisie venait à passer par là, à bon entendeur : une nouvelle traduction s'impose et ravira les fans j'en suis certaine.

Outre ce fâcheux désagrément, et c'est çà le plus terrible, la trame de Martin est vraiment prenante, riche, bien construite... une fois familiarisé avec les personnages et l'univers de la saga, la tension est croissante et on a bien du mal à lâcher le livre !
Bien que les protagonistes soient très nombreux, le nombre de narrateurs lui est réduit. George R. Martin joue de ces différents points de vue avec brio (avec personne !!!!), et au final le lecteur lui-même n'a pas une vision complète des évènements tout en les saisissant parfaitement (comprenne qui pourra).

Amour, trahison, illusion, mystère, intrigues de cour, manipulation, guerre et violence, revirement de situation... rien ne manque et tout fonctionne parfaitement bien. J'ai vraiment été bluffée par l'ensemble : personnages divers et variés mais ayant tous un intérêt, univers original et inquiétant, intrigue complexe et surprenante qui forment un tout digne d'un rouage d'horlogerie suisse.

Alors voilà, malgré ce démarrage un peu difficile mais sans cette horrible traduction, je serai totalement séduite.



George R. Martin, Le Trône de fer l'Intégrale, Tome 1