Ce petit recueil contient les notes de l'écrivain, jetées sur le papier, à la suite d'un dîner auquel il avait été convié par JFK à la Maison Blanche et qu'il publia sous forme d'article suite à son assassinat.
Plus qu'un hommage, un texte qui montre, dévoile et témoigne.

Ce n'est pas simplement ce volume que j'ai reçu de Babelio mais un petit coffret contenant 3 de ces petit opus. Mais j'orienterais plus ma critique sur ce volume, par intérêt et commodité ;)

Plus qu'un compte-rendu de la soirée et de leur conversation, ces notes sont des réflexions sur Kennedy, l'homme plus que la fonction.
On sent chez Gary une profonde admiration pour l'esprit analytique et l'ouverture du Président, sa bonne culture littéraire et sa soif artistique. Un respect qui s'instaure malgré les différences culturelles et les divergences d'opinion.

Pour le lecteur, c'est avant tout l'occasion d'entrapercevoir JFK derrière la façade du président américain. Une autre facette, si ce n'est intime au moins plus humaine et conviviale.
Occasion également de se souvenir qu'au-delà de l'écrivain, Gary qui a vécu aux États-Unis a beaucoup écrit sur le sujet, et participé à la vie politique en tant que diplomate.

Ce petit recueil est suivi de deux autres textes sur l'Amérique, sa littérature et son rapport à son passé esclavagiste notamment. Un œil assez critique, pour ne pas dire virulent, que je ne connaissais pas au Gary romancier :)

Les deux autres opus du coffret sont deux ébauches de romans inachevés : Le Grec et À bout de souffle.

C'est toujours un plaisir de lire Romain Gary, même en dehors du format roman pour lequel il m'était plus connu :)



Romain Gary, Un soir avec Kennedy


Une nouvelle fois merci à Babelio pour leur initiative