Tom Lang, ancien militaire de carrière, se voit proposer un contrat d'assassinat.
En homme bien, non seulement il refuse mais il va de plus prévenir la victime ciblée que ses jours sont potentiellement en danger...
Il était loin de se douter dans quel guêpier il fourrait son nez !

J'ai attendu sa sortie en poche malgré le portrait de l'excitant Dr House sur la couverture du roman...
Grand bien m'a pris !

Alors oui, oui c'est du House. Et moi je suis fan ! Répliques acerbes, humour noir, regards acides et un poil de misanthropie : tout est bien là.
Le vrai problème c'est tout ce qui se trouve autour de ces répliques...
Laurie nous raconte tout de même une histoire, celle un peu abracadabrante d'un mauvais thriller sur fond de complot qui véritablement ne sert que de prétexte à un peu de baston et quelques dialogues bien sentis.
Seulement voilà, pour le coup son récit n'a ni queue ni tête, on a beau s'accrocher on ne comprends rien ou en tout cas pas grand chose, ce qui devient vite lassant à défaut d'être drôle.

L'idée de départ est pourtant originale, son personnage plaisant avec son coté mec bien et brut de décoffrage, mais le Dr House se perd en cours de chemin et çà fait désordre tout de même... On a beau aimer l'écriture (je m'en suis assez vite lassée finalement) ce n'est pas suffisant. On a donc une grosse partie dans le flou, on ne sait pas trop vers quoi il nous emmène : la cible meurt, mais le personnage veut désormais sauver sa fille qui a disparu et dont il est amoureux même si il ne l'a rencontré qu'une fois en tout bien tout honneur au restaurant, allant jusqu'à commettre un attentat au nom de.. de qui déjà ? ah oui on l'a envoyé en mission commandée contre la sécurité de la fille qui est otage... ah non même pas, ils ne la retiennent pas... et puis de toute façon on s'en fout rien à voir c'est pour vendre des hélicoptères au gouvernement américain ^^
(Heureusement que ce n'est pas à moi qu'on a demandé le 4ème de couv)

Sans s'étaler donc, un mauvais thriller qui part d'une bonne idée et glisse vers un complot du complexe militaro-industriel US plus que rôdé qui arrive comme une cheveu sur la soupe d'une assiette déjà bien vide et un peu écœurante...



Hugh Laurie, Tout est sous contrôle