Zoé est une jeune femme comme tant d'autres : coincée dans un job loin d'être exaltant et un couple pas folichon.
Aussi entre ses diverses missions d'hôtesse d'accueil et son mec au chômage, la déprime pointe.
Quand elle rencontre finalement Thomas Rocher, écrivain à succès tenu au secret, c'est le coup de foudre et elle pense que la chance a enfin tourné. Mais c'était sans compter sur la situation particulière de Thomas, son ex femme envahissante et l'univers des livres que Zoé méconnait totalement...

Un moment que je dois vous en parler, puisque je l'ai acheté dès sa sortie, mais comme d'habitude je tarde, je tarde.
Aucune excuse cependant parce que c'est bien, vraiment bien. (M'enfin je me doute que vous avez du en entendre parler ailleurs tout de même).

Pour le dessin, la mise en page et les couleurs déjà. À mon niveau de simple lectrice amatrice de BD, je sens pourtant une réelle évolution dans le trait de Pénélope Bagieu, c'est moins passe-partout, plus affirmé, plus recherché aussi au niveau des ambiances de couleurs qui évoquent le temps qui passe, la morosité, la joie etc...
Bref j'aimais déjà beaucoup avant, mais ce petit coup de maturité est une vraie valeur ajoutée à son talent.

Pour le récit ensuite, là aussi on a franchi un cap. Pénélope qui jusqu'à présent nous livrait des histoires courtes ou des anecdotes (même si il y a tout de même un fond dans Joséphine ne nous enlevons pas çà, surtout à partir du second tome d'ailleurs et j'ai hâte de voir la suite qu'elle va y donner), donne ici une histoire complète et bouclée, bien menée et qui accroche bien son lecteur.
Alors certes, le fil du récit n'est pas révolutionnaire, par moment c'est même une grosse corde, mais assez justement dosé avec suffisamment d'invraisemblances et d'audace pour qu'elle nous surprenne tout de même !

Pour résumer, au delà du simple plaisir d'avoir une histoire aboutie de Pénélope en un seul tome dans les mains, cette lecture agréable nous dévoile une artiste sur la voie de la maturité et qui laisse présager encore du meilleur pour la suite, et on a hâte de voir çà !



Pénélope Bagieu, Cadavre exquis