Un recueil de nouvelles serbes loufoques et déroutantes, où le personnage central, un narrateur écrivain, va et vient sur le globe et passe de nouvelle en nouvelle.
Les situations sont toutes plus cocasses les unes que les autres, d'errements en Chine aux pensées d'une homme tombant de la Tour Eiffel, jusqu'à ce supermarché final et cet égarement angoissant.

À la lecture des premières nouvelles, j'ai pensé à Breton. Je ne saurai pas développer très avant le parallèle, n'étant pas une grande connaisseuse du surréalisme et du non-sens, mais cette façon de se jouer de la chronologie, l'insertion de détails à première vue sans rapport avec l'intrigue (souvent sous la forme de prétéritions d'ailleurs) et surtout l'utilisation de visuels (photographies, images..) dans le texte m'ont fait faire ce rapprochement (grossier nous sommes d'accord mais je n'ai pas vraiment la culture de ce genre).
Je vous donne donc un sentiment plus qu'une analyse avec ce point de vue.

Finalement, même si Basara m'a arraché quelques sourires ; le coup de fil de Dieu mais surtout tous ses jeux sur l'écriture qui reste bien présente (il parle du numéro de la page de la nouvelle que le lecteur est entrain de parcourir, ou encore qu'il approche de sa conclusion etc...) ; c'est une lecture difficile.
Car bien que la plupart des nouvelles débutent dans un cadre réaliste, on sombre très vite dans l'absurde et s'y retrouver est parfois fatiguant. Plus qu'une lecture de compréhension, il faut laisser couler le récit et ne pas s'accrocher au sens ; exercice difficile pour moi.


Bien que je sois ravie de cette découverte, le style du non-sens allié à la forme de la nouvelle que je n'apprécie que difficilement font que finalement je n'ai pas eu de coup de coeur pour ce recueil.
L'écriture est intéressante, l'auteur est vraiment particulier et mérite amplement d'être découvert et reconnu.

C'est pourquoi je vous propose de vous le faire parvenir.
Si vous êtes intéressé, faites le savoir dans les commentaires. En échange de l'envoi une simple critique sur votre blog (il faut donc en avoir un obligatoirement cette fois !).



Svetislav Basara, Perdu dans un supermarché

Merci à Ulike pour l'envoi de cette lecture en partenariat avec le Globe-Lecteur, dans le cadre du Challenge "La Serbie à l'honneur"

toute la culture sur ulike