La petite ville suédoise d'Erica et Patrick est à nouveau le théâtre d'un drame. Le corps d'une jeune femme morte (et visiblement torturée) est découvert par un jeune garçon. Cet évènement macabre est d'autant plus surprenant lorsque les enquêteurs découvrent sous celle-ci deux autres corps de femmes recherchées depuis plus de vingt ans...
En plein été caniculaire et alors qu'Erica souffre durant son dernier mois de grossesse, Patrick doit abandonner ses congés pour se mettre à la tâche.

Ayant assez apprécié La princesse des glaces pour son héroïne, son ambiance et sa facilité d'accès, je suis un peu déçue par ce second opus.

Pour l'absence d'Erica en tout premier lieu. Certes elle est là mais pas vraiment dans l'enquête, elle tient juste le rôle de femme au foyer qui s'inquiète de l'état d'avancement du travail de son mari (en gros).
De la même manière l'ambiance est un peu différente puisque l'on suit principalement Patrick et donc beaucoup de passages au poste de police. On connaissait un peu les personnages grâce au premier volume, on les découvre un peu plus ici, bref l'environnement change un peu ce n'est ni un gain ni une perte.
On accroche tout de même bien avec le départ et on fait défiler les pages à bon rythme.

Là où le tout se gâte un peu à mon sens c'est avec l'enquête, dès qu'elle se porte sur la famille Hult. Celle-ci a un sombre passé, des relations familiales complexes, et on se noie souvent au milieu de tous ces personnages. Pourtant, on devine aisément l'identité du coupable et sa motivation, je trouve çà dommage ensuite de voir les personnages se débattre inutilement alors qu'ils ont tous les éléments sous le nez...

Au final si vous vous attendez à retrouver le même plaisir qu'avec La princesse des glaces, préparez vous à une légère déception. Toutefois, et comme pour le roman précédent, cet opus a le mérite d'être accessible dans son intrigue et son ambiance tout comme dans son écriture, Camilla Läckberg mérite sa popularité.



Camilla Läckberg, Le prédicateur