Bernard est un riche éditeur et producteur de vin de la région niçoise.
A 51 ans, cet homme au passé trouble épouse Muriel, fille d'un de ses amis et oenologue à l'avenir prometteur.
La passion qui les anime n'a d'égale que l'abîme qui les sépare ; qui réside de prime abord dans leurs vingts ans de différence d'âge mais finalement, et surtout, dans les secrets que Muriel va découvrir au fil de leur vie commune...
Ma première approche de Queffélec m'avait déçu et laissé un goût amer en bouche. Sur vos conseils, je ne me suis pas laissée abattre et j'ai tenté une nouvelle fois d'accrocher avec cet auteur.
Le résultat est assez mitigé.

A la fois ce roman m'a plu, pour le fond. Le goût du vin déjà, présent au fil de l'histoire qui a touché l'amatrice que je suis. Aussi l'Histoire en elle-même sur fond de secrets, de honte et de seconde guerre mondiale. Le côté intime également, la narration reposant quasi-exclusivement sur les pensées et souvenirs de Bernard.

Mais encore une fois c'est la forme qui pêche de mon point de vue. J'ai eu beaucoup de mal à rester concentrée et à lire plus de deux chapitres de suite, et pourtant je pense être une lectrice aguerrie. Les pensées de Bernard sont assez décousues, passant d'une chose à une autre sans qu'on puisse facilement faire le lien. On erre être passé, présent, souvenirs et émotions actuelles... Bref c'est épuisant.

Après cette nouvelle demie-déception, je ne sais pas si j'aurai l'envie suffisante pour m'attaquer aux Noces Barbares, dont j'ai pourtant entendu le plus grand bien. J'ai peur que ce soit le style propre de Queffélec qui me déplaise.



Yann Queffélec, La Dégustation : 1973-1974