Lur est un royaume partagé par deux peuples : les Doranens qui sont de grands magiciens et assurent la pérennité du royaume et les Olkens, de plus petite extraction qui sont artisans et ouvriers habiles mais à qui la magie est strictement interdite.
La survie du royaume dépend en grande partie d'un mur magique qui l'isole du reste du monde et surtout d'un magicien noir dit immortel qui sème la mort et la destruction de l'autre côté.
Une très ancienne prophétie annonce les Derniers Jours, le retour du chaos et la fin de ce paradis isolé.

J'aime beaucoup la fantaisie féminine depuis quelques temps et je dois avouer que cette histoire en deux tomes en fait partie.
On trouve quelques ressemblances par moment avec l'Assassin Royal (le garçon d'écurie, le statut du jeune héros un peu exclu, le passage au cachot etc...) mais Miller impose sa propre écriture pour un ensemble léger et bien mené.
On suit avec engouement ce jeune "pêcheux" à l'accent rocambolesque et à la destinée glorieuse. On apprécie le héros du commun qui jamais ne se sentira véritablement investi d'une mission et qui ne sera rien d'autre que lui-même.
Le jeu avec les différentes visions des personnages est très réussi, on passe de l'un à l'autre sans accroc, avec fluidité.

Rien de bien innovant cependant. On a un mythe, celui de Barl la grande magicienne divinisée après avoir érigé le Mur. Une magie protectrice destinée à l'élite. Un gros méchant qui veut tout détruire et un jeune homme simple et insouciant qui va devoir sauver le tout. Bref du classique.
Et pourtant on passe un bon moment, Miller arrive même à de multiples moments à nous surprendre réellement. On referme le premier tome avide d'ouvrir le suivant, et ce dernier satisfait !



Karen Miller, La Prophétie du royaume de Lur
Tome 1 : Le mage du prince Tome 2 : Le retour du sorcier