Nous sommes en 2013 et rien ne va mieux : les écologistes se radicalisent pour lutter contre un système économique du profit à tout va, les hommes de l'ombre de l'état veillent à couvrir les scandales, pour les grands entrepreneurs tout est bon pour gagner plus...
Au milieu, Rémus colonel de son état et à la tête d'une police secrète parallèle regroupant les hommes liges du Président.
Sur commande il assure les opérations de désamiantage d'un vieux raffiot, mène à bien des missions secrètes dans les Balkans, enquête sur Paneurox la grande industrie de la viande...
Autant dire que Rémus a beaucoup d'ennemis... il en a presque autant que de maîtresses... Ce qui ne facilite pas les choses lorsque Popeye, son fils de coeur ramené d'Afghanistan, est enlevé.

Voilà pour le synopsis, et croyez moi c'était déjà un exercice difficile !

Pour le reste que dire... c'est brouillon, emmêlé à l'excès. Le style est bon, avec parfois d'excellents passages mais qui brillent que de n'être trop rares.
Le fond est attrayant, c'est ce qui m'avait fait choisir ce livre chez Babélio, dommage que l'écriture ne serve pas plus clairement l'ensemble.
À la fin du roman, on ne sait ni comment l'auteur nous a amené là (aurais-je raté des chapitres ? on se pose sérieusement la question), ni pourquoi au final... Certes, il y a de bonnes pistes, les personnages sont intéressants mais c'est tout. Le résultat n'est qu'un canevas décousu qui laisse un goût d'inachevé.
Au point même que j'ai remis en cause ma lecture, croyant avoir raté des éléments importants servant la compréhension. Rien de tel.

La lecture de ce roman me laisse perplexe et interrogative. Je ne comprends pas précisément le déroulement de l'intrigue, où l'auteur a voulu nous mener, pas plus que la démarche ou l'intérêt.
Un roman déroutant comme je n'avais jamais eu l'occasion d'en lire.

Une nouvelle fois merci à Babélio pour leur initiative ;)



Yann Queffélec, La puissance des corps

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com