Pour quelques temps, je retourne à mes classiques, envie d'une période de relecture pour redécouvrir avec mes yeux d'adultes tout simplement.
Je vous ferais donc part, en supplément, des différences que j'ai pu ressentir entre mon souvenir de première lecture et la récente.


La famille Bennet compte 5 filles, ce qui suscite toute l'inquiétude de la mère Mrs. Bennet pour leur assurer à toute un mariage et le meilleur possible.
L'excitation est donc à son comble quand arrive un riche célibataire dans le voisinage auquel Mrs. Bennet est bien décidé à marier l'une de ses filles.
Les deux ainées, Jane et Elisabeth sont deux jeunes femmes romantiques, au charme incontestable bien qu'aussi différents que leurs tempéraments, soucieuses l'une de l'autre et confidentes avisées.
La famille Bennet est une vraie famille, et on rentre dans ce roman comme un membre invisible. Rien ne nous est épargné de leur vie de famille agitée (et avec 5 filles dont 2 particulièrement typiques des adolescentes rien d'étonnant à cela) et des complicités qui règnent entre les différents personnages.
Le portrait de chacun d'eux est donc très complet, au point qu'on se les imagine sans peine et qu'on anticipe même en fin de roman leurs réactions. Bien que par moment on puisse trouver certains traits de caractères grossis et quelque peu caricaturaux, le tout reste léger et incroyablement réaliste.
Outre le couple Bennet qui prête bien souvent à rire (les dialogues entre Mr. Bennet et Mrs Bennet sont à mon sens les plus drôles du roman), le duo central de la famille est sans aucun doute possible celui de Jane et Lizzie, les deux ainées qui vont vivre leurs premiers amours.
Lizzie est le personnage fort du roman est aussi le plus réussi : femme courageuse, à l'esprit libre et à l'intelligence vive, ses réflexions et ses répliques sont admirablement construites, acerbes ou piquantes ! Un petit délice.

Ce sont justement ces traits de caractères marqués chez chaque protagoniste qui vont créer le déroulement des différents événements qui les concernent. Lizzie par son jugement tranché et sa fierté va manquer de gâcher sa romance, Jane par sa nature réservée manque de perdre son amour, Mrs Bennet par son empressement à marier ses filles et son côté expressif ridiculisera par moment sa famille, Mr Bennet étant trop peu autoritaire entrainera l'incident avec Lydia, Charlotte plus réaliste et matérialiste que Jane épousera Mr. Collins...

Ce roman, bien que d'apparence léger est d'une construction remarquable et très travaillée. Les personnages sont tous dotés d'une psychologie affirmée qui va fortement influer sur le cours des évènements. La figure centrale de Lizzie est une idole de féminité et de caractère affirmé, elle ne peut que séduire : une véritable héroïne. Le tout est saupoudré de dialogues exquis, où chaque mot est délicatement choisi, et nombre de répliques restent marquées dans l'esprit du lecteur.
Ma première lecture est assez proche au niveau du ressenti, même en connaissant le dénouement, on est suspendu aux mots, haletants. J'ai retrouvé avec plaisir Lizzie et Mr. Bennet (je l'adore tout simplement ! ses répliques sont drôles et cinglantes au possible), par contre j'ai découvert la vraie méchante du livre : Miss Bingley. Je ne me rappelais vraiment pas qu'elle pouvait être si hautaine et cassante (surtout au niveau des dialogues).

Un roman à lire et à relire (je le relirai encore sûrement), une vraie perle intemporelle de la littérature.

"[Jane Austen] parle aux femmes d'une façon que les hommes ne comprendront jamais"

Paul Webster


Je ne peux trouver meilleure définition à ce roman.



Jane Austen, Orgueil et Préjugés

1/14