Pour quelques temps, je retourne à mes classiques, envie d'une période de relecture pour redécouvrir avec mes yeux d'adultes tout simplement.
Je vous ferais donc part, en supplément, des différences que j'ai pu ressentir entre mon souvenir de première lecture et la récente.


Les deux ainées miss Dashwood, Elinor et Marianne, bien que très liées, surprennent par leurs différences. Quand l'ainée Elinor est sage, mesurée, réservée et maîtresse d'elle-même en toute circonstance, sa cadette est naturelle, expressive, rêveuse et émotive. Ce duo fonctionne très bien en société et un formidable équilibre s'est établi entre les deux soeurs, ce qui leur vaut toutes les affections.
Leur chemin va croiser celui de trois hommes eux aussi très différents : le réservé Edward Ferrars, le soupirant colonel Brandon et le beau Willoughby. Ces rencontres vont changer leurs avenirs et leurs façons d'envisager la vie ; apprenant à l'une la raison et à l'autre les sentiments.
Jane Austen est juste redoutable. Elle manie les mots avec une précision de chirurgien, et le vocabulaire de l'époque (bien moins cru que celui d'aujourd'hui) est loin de la desservir. Les sous-entendus fusent, et les dialogues sont de vraies perles (principalement ceux entre Elinor et Lucy sa rivale).
Sous-jacent à une certes banale histoire à l'eau-de-rose, une ironie critique, adoucie par le style mais néanmoins sensible, contre les préjugés, l'importance de l'argent et de la réputation face auxquels l'amour sincère de deux jeunes gens fait peu de poids.

Je me suis trop empressée lors de ma première lecture, impatiente de connaître le dénouement et aveuglée par l'aspect romantique ; grand nombre de détails m'avaient alors échappé (je ne m'étais que peu intéressée aux personnages secondaires pour me concentrer sur les deux jeunes filles et leurs prétendants notamment).
Torts réparés puisque j'ai pu à loisir savourer cette redécouverte et profiter pleinement des psychologies fines des personnages, des caractères tranchés et représentatifs des uns et des autres, saisir toute la portée des mots contre une société alors très égoïste et souvent cruelle pour des jeunes filles romantiques et pleines d'espoirs.

Raison et sentiments est le premier long roman de Jane Austen, il est d'autant plus remarquable qu'elle l'a écrit assez jeune. Suivront 5 autres romans longs déjà précédés par beaucoup de courts récits de jeunesse, son dernier roman restant inachevé au moment de sa mort prématurée . Une oeuvre conséquente pour une si courte vie.


Jane Austen, Raison et Sentiments