Jack naît le jour le plus froid du monde chez une accoucheuse réputée sorcière. Son coeur gelé est sauvé par celle-ci, grâce à la greffe d'une horloge qui lui permettra de survivre mais ne lui autorisera aucune émotion : l'amour lui sera donc interdit.
Mais qui peut vivre sans émotions ? Et qui plus est sans amour pour un jeune adolescent rêveur pour ne pas dire poète ? Son coeur horloge tic-taquera donc au son de la voix d'une petite chanteuse, qui l'obsédera au point de l'entraîner dans une quête de l'amour impossible.
Mais le jeu en vaut-il vraiment l'aiguille des heures ?
Mathias Malzieu nous livre ici un conte philosophique sur l'amour, la différence, la confiance et le don de soi. Plus que le sujet c'est l'ambiance qui étonne : on se crée des images à la Tim Burton, et plus particulièrement à son "Etrange Noël de M. Jack". On adore ou on déteste, pas de compromis.
Pour ma part j'ai passé un agréable moment à suivre les péripéties de ce jeune Don Quichotte à l'assaut des moulins de la tolérance, le tout saupoudré de cette ambiance un peu glauque mais féérique que j'apprécie chez Burton. La fin, seule, laisse un regret...


Mathias Malzieu, La Mécanique du Coeur