500 nouvelles courtes classées de A à Z.
C'est un véritable exploit que ce recueil par la difficulté de l'exercice, cependant on tourne assez vite en rond aussi bien sur le style que sur les thèmes. Les types de personnages et les petits récits se ressemblent de plus en plus au fur et à mesure que l'on avance et l'ennui guette. Peut être ai-je fait l'erreur de vouloir en consommer trop à la fois quand il aurait fallu papillonner une nouvelle un jour, une seconde un autre.
Régis Jauffret a une plume rodée mais amère qui laisse un goût bien acide en bouche...
un effet Lautréamont raté : on appelle au sentiment par une vision noire de l'humain et de ses travers, mais la phrase est trop légère et le ton trop lourd. La répétition achève le tout.
A consommer avec modération pour le bien de l'oeuvre et de soi.


Régis Jauffret, Microfictions