J'avais l'intention de vous faire un beau pavé sur ce livre trop fin. Mais en fait que vous dire ? Il faut le lire, il faut le vivre, il faut en rire et en pleurer. Ce livre est humain...
Au niveau du style on retrouve la délicatesse de la concision nippone et la poésie de l'instantané, le tout dans une expression légère qu'on survole presque.
A lire confortablement dans votre canapé, ne lui faites pas l'affront d'un métro bruyant et des coupures de lecture.
Un roman qu'on vit un moment, certes court, mais surtout auquel on survit sans jamais virer dans le larmoyant (la retenue japonaise fait son effet).

La lecture de ce roman ressemble à la chute lente d'un pétale de Sakura, de la branche à la terre, avec parfois de petit virvoltements en l'air, soulevé brièvement par le vent...mais pour lequel le sol est inéluctable.

 

Kyoichi Katayama, Un cri d'amour au centre du monde