Le jour J approchant, future maman est désormais priée de rester à la maison.

A mon grand soulagement... Elle va pouvoir se reposer un peu.

Etre enceinte et travailler çà devrait être interdit ! Sans rires.
Dans l'état où ils me la mettaient quand j'y pense.

Déjà, énervée au possible (qui a dit pour rien ?) et surtout épuisée.
Je vous raconte pas la vie de couple ^^.

Depuis deux mois je rentre la retrouver, tel le chien maltraité, la queue entre les jambes et oreilles rabattues.
Elle qui est si coulante en temps normal se transforme en vraie tigresse à la moindre encartade (chaussettes qui trainent, rabat de la cuvette, télé trop forte, jus de fruit terminé, arrivée imprévu d'un pote, clés de la voiture pas accrochées, tâche sur la cravate, plus de sacs pour l'aspirateur, retard d'un quart d'heure, portable pas décroché...) (liste non exhaustive).
Le tout pour, une fois calmée, piquer du nez à 21h devant la télé.

Autant vous dire que la grossesse, c'est pas folichon.

En ce moment je me sens plus revenu en arrière de 20 ans, à coups de branlettes discrètes sous la douche (elle a jamais eu de si beaux seins et c'est même pas la peine de lui parler de sexe c'est à la limite de l'insulte) et de "Putain je vais encore me faire engueuler", qui me rapprochent plus de mon adolescence que de l'ère de l'adulte responsable et bientôt parent.

J'ai peut être trouvé une utilité finalement : être son souffre-douleur.

Bref.
Son congé maternité devrait permettre un retour à la normale. Enfin, j'espère...
Hein ?


Conseil n°4 : Pour ne pas se faire enguirlander à coup de chaussettes sales devant un pote, mettre le nid en quarantaine.