Perdre une Plume

Accueil | Avis de lectures | Challenges | Contact

mardi 21 février 2017

La Sirène

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l'Océan en poussant les humains à la noyade. Pour cela, elle possède une voix fatale à qui a le malheur de l'entendre. Akinli, lui, est un beau et gentil jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé. Tomber amoureux a beau leur faire courir un grave danger à tous les deux, Kahlen ne parvient pas à garder ses distances. Est-elle prête à tout risquer pour écouter son cœur ?

Une revisite du mythe de la sirène par Kiera Cass ?? Je signe où ??
C'est donc sans hésitation que je me suis lancée dans ce premier tome, j'avais juste adoré sa trilogie La Sélection parue dans la même collection !

Au final qu'en dire... J'ai aimé mais pas autant que ce que j'espérais !
La revisite est réussie, elle aborde le thème avec sa propre empreinte et c'est très plaisant (je ne vous en dis pas trop pour ne pas vous gâcher la découverte toutefois).
Kahleen est un personnage attachant quoique mélancolique et hésitante.
Pour moi l'ensemble pèche un peu plus par le rythme et le peu de surprise dans l'intrigue de fond ; c'est assez lent et quasiment tout est dit sur le quatrième de couverture...

C'est donc un bilan positif mais mitigé. Le roman se lit bien et on passe un bon moment, la revisite de Kiera Cass est réussie mais on pouvait s'attendre encore à davantage venant de sa plume !

Merci aux éditions Robert Laffont et tout particulièrement à l'équipe de la Collection R pour cette lecture.



Kiera Cass, La Sirène

***Du même auteur***
La Sélection
L'Elite
L'Elue

vendredi 27 janvier 2017

Drive & Alive

J'assume mon côté James Dean, cette obsession à devoir se sentir vivant qui ne passe pas malgré les années...
Sans être à la recherche permanente de sensations fortes, c'est plutôt une quête de moments, une collection d'instants et de sensations...

Je crois que c'est pour ça que j'aime autant conduire. C'est cliché sûrement mais voilà, j'adore ça : rouler, les km qui défilent et les 130CH sous l'escarpin... Ça ne me rend pas puissante, ça me fait me sentir vivante, une concentration qui vide l'esprit de tout autre chose et ça fait un bien fou.
Voilà donc un "moment" : A75 Béziers-Millau circulation quasi inexistante, des boucles, des virages et de grands espaces, Hotel California en bande-son. De quoi me rebooster pour plusieurs jours !

Un autre, plus récent : s'autoriser à fêter une date particulière toute seule et savourer :

... A se demander finalement, si se sentir vivant, quelque que soit la forme que chacun lui donne, ce n'est pas juste faire vraiment quelque chose pour soi et soi-même uniquement...

mardi 24 janvier 2017

Major Tom

Parce que c'est l'humeur du jour, voilà...

lundi 19 décembre 2016

L'Oeuf de dragon

Quatre-vingt-dix ans avant les péripéties du "Trône de Fer", Aegon, de la lignée royale, surnommé l'Œuf, court les routes incognito comme écuyer d'un chevalier errant, Dunk. Au hasard des chemins, le duo se voit convié par le fringant Jehan le Ménétrier à participer à un tournoi richement doté qui sera le clou des noces de lord Beurpuits. Au champion ira le grand prix, un inestimable œuf de dragon. Mais il apparaît bientôt que les noces et le tournoi sont un nid d'intrigues et d'ambitions, petites et grandes, et qu'une prophétie annonce de grands événements.

De fait, après la rébellion, les partisans de Deamon Feunoyr, qui a chassé quelques années plus tôt la fine fleur des chevaliers en exil de l'autre côté de la mer, fomentent une nouvelle conspiration. Certains souhaitent déposer le souverain légitime pour installer leur propre prétendant. À leur corps défendant, Dunk et l'Œuf se retrouvent au cœur du complot.

Un petit retour au Trône de fer qui fait du bien, il y a un moment maintenant que j'ai terminé l'Intégrale 5 (et oui j'ai du retard dans mes chroniques !) et il faut maintenant patienter pour le 6 !
Il y a aussi quelque chose de plaisant à se plonger dans ce petit HS (qui se situe en préquelle) c'est son volume ! Comparé aux pavés que sont les intégrales et dont on sait qu'ils nous tiendront compagnie un certain temps, celui-ci se lit en une après-midi comme une petite pause dans l'univers de Martin.

Ce sera aussi malheureusement son défaut au final, il a un goût de trop peu et on en demanderai bien un peu plus ! L'intrigue de tome est bouclée, c'est juste qu'une fois tombé dedans on prolongerait bien un peu le plaisir :)

J'ai découvert ce monde préquel avec ce tome, il y en a deux autres (j'aurais donc droit à une autre petite "pause") que je n'ai pas lu avant celui-là. j'imagine que si c'était le cas j'aurai eu d'autres éléments de lecture mais à vrai dire je n'ai pas senti de gêne ou de manque pour cette lecture.

Je tombe donc dans le Westeros des Targaryens et ce fut une belle découverte ! J'ai déjà quelques lectures derrière moi mais je ne maîtrise pas toutes les généalogies par cœur pour autant ce qui ne m'a pas empêché de tout de même plus ou moins m'y retrouvée.
J'ai vraiment apprécié le duo Dunk / l'Oeuf, il est bien équilibré et on sent un vrai lien entre les deux personnages. La plume de Martin également qui nous plonge dans ce mariage médiéval comme s'y on y était !

Je ne peux donc que vous recommander ce HS si vous êtes déjà fan de la saga pour prolonger un peu le plaisir. A mon avis c'est même une bonne approche pour les fans de la série TV qui seraient rebutés par l'ampleur des œuvres intégrales, ce format court est plus accessible même si il peut avoir un goût de trop peu pour les lecteurs du Trône de Fer.

Merci à Babelio et aux éditions J'ai Lu pour cette lecture.




George.R.R Martin, L'oeuf de dragon

***Du même auteur***
Le Trône de Fer :
Intégrale 1
Intégrale 2
Intégrale 3

vendredi 28 octobre 2016

Le bonheur est dans le pré (mais plus loin)

La pause qui s'impose, à la campagne humide et froide et qui, a priori, sera tout sauf reposante (nain oblige !)
Je m'en vais donc gaiement avaler en solo 530km de bitume pour gagner les contrées nordiques (ce qui est tout relatif à mon propre sud j'en conviens) pour m'aérer un peu la tête et la remplir un peu de jolis souvenirs espérons-le !

Je vous abandonne donc une petite semaine sans ordonnance ou mot d'excuse de ma maman, désolée !

jeudi 27 octobre 2016

Jouer avec la nature

Quel rapport le bébé entretient-il avec la nature ? Comment l'accompagner au quotidien dans ses découvertes, et favoriser les expériences positives, ludiques et sensorielles au contact direct de la nature ? Que vous souhaitiez transmettre une éducation à la nature, ou sensibiliser les générations futures au respect de l'environnement et au développement durable, cet ouvrage vous donne toutes les clés pour aborder la nature par le jeu et l'éveil avec les tout petits.

Le résumé dit l'essentiel "vous donne toutes les clés"... Attention donc à ne pas confondre cet ouvrage avec un catalogue d'ateliers ou de jeux, ce n'est pas le cas !

Il y a bel et bien des cas concrets et quelques idées d'activités à réaliser avec son tout-petit mais ce n'est pas là le cœur de cet ouvrage.
Jouer avec la nature nous permet de ré-aborder la nature sous l'angle d'un enfant avec tout ce qu'elle a à offrir pour eux, comment la redécouvrir avec eux... Je dirai presque que c'est plus une philosophie qu'autre chose : replacer l'enfant au centre de la nature pour qu'il puisse y prendre sa place en toute conscience.
Alors bon, dis comme ça je me rends bien compte que ça fait bobo-intello-gauchiste à mort mais ce n'est pas l'idée non plus ! J'ai personnellement grandi à la campagne : passée des après-midi à cueillir des fleurs ou des champignons, à courir après les poules, à sauter dans des flaques d'eau, à aider au potager... et c'est une expérience importante à mes yeux que je veux transmettre à mes enfants.

En ce sens ce livre est juste parfait pour ça pour m'accompagner dans cette démarche, il m'a notamment permis de me rendre compte que je pouvais commencer dès maintenant alors que je l'envisageais seulement pour plus tard : débuter par la sensibilisation avant l'éducation.

Concernant la lecture en elle-même c'est parfois un peu lourd, j'ai pris le parti de lire un chapitre de-ci de-là au lieu d'une lecture continue qui aurait pu être un peu indigeste.
L'ouvrage mériterait d'être un peu modernisé au niveau des illustrations (honnêtement j'ai eu l'impression de retourner à l'école primaire des années 90), et je me répète les ateliers annoncés ne doivent être perçus que comme des "bonus", si vous n'achetez le livre que pour ça vous allez forcément être déçu !

Merci à Babelio et aux éditions Dunod pour cette lecture.




Elise Mareuil, Jouer avec la nature - 70 ateliers d'éveil pour le tout-petit

tous les livres sur Babelio.com

mercredi 26 octobre 2016

Madame Nana

J'étais là.

Je peux à peine dire mieux que ça : j'étais là.

Pas dans les meilleures conditions et je suis inexcusable pour ça ma Nana. Sache juste que j'ai fait au mieux et que si ça n'avait pas été toi je serai restée sous la couette, en boule avec mes médocs à portée de main...
Pour autant le sourire était là et pas factice.
J'étais là, ça m'a coûté, mais j'ai fait au mieux.

J'étais là sans mon appareil photo et je me flagellerai à vie pour ça ! Tu m'as demandé si peu et je n'ai même pas assuré...
Acte manqué ? J'avais pourtant tout listé, préparé, re-vérifié... Ce qui ne m'a pas empêché de me vautrer, je déteste ça.
J'étais là et les mains vides.

J'étais là et je t'ai vu rayonner. Si pleine de joie, émue un peu parfois, heureuse de voir chacun...
J'étais là et te regarder m'a fait un bien fou.

J'étais là déjà quand tu étais à la croisée des chemins et que tu as pris celui menant vers lui.
Inquiète mais de ton côté quoiqu'il arrive.
J'étais là et j'ai découvert ton homme, celui que tu as choisi envers et contre tout, tous ?
Je vous ai bien observé et c'est d'une évidence !
J'étais là et j'ai compris.

J'étais là et j'étais, suis, serai témoin.
Mes excuses encore d'avoir mal appréhendé l'ambiance, tes attentes et le côté festif, de ne pas avoir "osé", peur de mal faire, trop ou trop peu : je me suis figée.
Au-delà du moment et pour toute votre vie de couple, je prends ma mission au sérieux : je serai là.

J'étais là et j'ai gardé mes mots pour moi (ce que tu n'as pas manqué de me reprocher, à raison).
Il me faut du temps parfois pour les digérer, les poser, là comme il faut, pas juste un truc "bateau" ou quelque chose qui sonne faux.
J'ai réfléchi depuis comme tu le vois, et tu sais quoi ? Je ne vous souhaite rien du tout, vous avez déjà tout ce qu'il faut... Continuez juste à cultiver ce "vous" et il vous portera longtemps j'en suis certaine...

J'étais là, à chaque fois et il ne pouvait en être autrement



Et pour la première fois : bon anniversaire Madame Nana !

lundi 17 octobre 2016

Témoin

Cette semaine sera marquée par un enterrement et un mariage, étrange combinaison...

L'enterrement de cet après-midi touche une amie proche, je n'y vais qu'en soutien, témoin de son deuil et sa peine.
Je déteste ça, quand mes mots, ma seule arme au quotidien, deviennent vains et me font défaut.
A part "être là", me tenir à côté de la petite fille au fond d'elle qui perd son papa...


Le mariage de ce week-end, celui de mon double, de ma belle Nana. Là encore témoin, comme depuis tant d'années !
Et je ne me leurre pas, ce mariage me fait mal à l'âme quelque part... Je me doute qu'elle a vécu la même chose il y a quelques temps elle aussi , mais je ne le comprend que maintenant.
Ce n'est pas triste un mariage, je ne dis pas ça, je suis très heureuse pour elle mais je la perd aussi un peu en un sens. Comme un père qui offre sa fille, à la fois heureux pour son bonheur et une petite mort à l'intérieur.


Je sais gérer mes émotions, plus difficilement celles de mes proches et je déteste ça.

vendredi 14 octobre 2016

Des millions de livres et moi, et moi, et moi...

Je prends le temps de prendre un peu de hauteur depuis quelques temps, surtout ici et j'ai repassé tout mon historique au peigne fin.
Les lieux ont changé, plusieurs fois ; nom de domaine, design... Et son contenu surtout a évolué.

Si je fais le point là de suite, je ne suis pas sûre que ce que cet espace est devenu me plaise : de page personnelle faite d'humeur, de tranches de vie et d'écrits on est passé au blog littéraire pur et dur. J'ai le sentiment de m'être noyée sous mes livres et de m'être un peu fourvoyée en chemin ! Mon espace de liberté me manque.

C'est de ma faute, chroniquer un livre c'est tellement plus facile que de livrer quelque chose qui vient de moi...
C'est décidé, Je me réapproprie l'endroit et c'est comme une nouvelle rencontre, je suis à la fois excitée et un peu anxieuse :)

Les livres auront toujours leur place, nous sommes inséparables eux et moi et ils ont toujours été présents ici, mais ils n'auront plus le monopole.
Plume est de retour, après 3 ans de mise en veille, attachez vos ceintures !

lundi 26 septembre 2016

Divergente : Quatre

Nous sommes quelques années avant que Tris ne vienne bouleverser le système des factions. Lors de la cérémonie du Choix, un jeune Altruiste se dresse contre sa famille et choisit de quitter sa faction pour rejoindre celle des Audacieux. Il abandonne son prénom, Tobias, et devient Quatre. Une nouvelle vie s'offre à lui, faite de liberté, mais aussi de dangers. Car ce qu'il découvre chez les Audacieux est propre à mettre en péril son avenir, et celui de la ville tout entière.

Deux ans plus tard, Quatre est en charge de l'initiation des novices. La première à relever le défi, la première à se jeter dans le vide, est une jeune Altruiste ; elle se prénomme Tris et pourrait bien être celle qui va changer sa vie…

Un tome spin-off raconté du point de vue de Quatre, le héros masculin de DIVERGENTE, qui commence avant les événement du tome 1 jusqu'à sa rencontre avec Tris.

Ce n'est pas un secret j'ai adoré et dévoré cette saga (avec un petit coup de mou sur le deuxième tome je le reconnais) au moment de sa sortie. Je suis un peu moins fan de films et ce HS a donc été l'occasion de se replonger dans l'univers d'origine façon Veronica Roth et non pas façon hollywoodienne.

Je ressors ravie de cette lecture, quoiqu'un peu brève.
Si on connait l'historique de Quatre et qu'on a une idée de la vie de Tobias, là on est en plein dedans et c'est agréable de découvrir le cheminement qui en a fait le Quatre qu'on connait dans la saga Divergente.
La partie concernant sa propre formation chez les Audacieux et surtout la mise en place de la dualité avec Eric et de quelle manière celui-ci a finalement accédé aux cercles des leaders de la faction... Bref c'est clairement en lien avec la saga, les nouvelles enrichissent même agréablement celle-ci sur tout le back-ground avant l'entrée en scène de Tris tout en permettant de découvrir un Quatre bien différent mais plus intime, en construction.

On termine avec un petit bonus pour les fans, des scènes de la saga depuis le point de vue Quatre.
C'est surtout cette part là que j'attendais en bonne fan mais ce n'est finalement pas celle que je retiendrais le plus. Ce fut un plaisir évident de revivre ces moments et surtout depuis les yeux de Quatre mais j'ai trouvé ça moins enrichissant que les nouvelles sur la jeunesse de Quatre.

En résumé c'est un très bon HS que nous offre Roth, si vous avez aimé la saga n'hésitez pas, vraiment.



Veronica Roth, Divergente raconté par QUATRE

***Du même auteur***
Divergente :
Tome 1 : Divergente
Tome 2 : Insurgés
Tome 3 : Allégeance

- page 1 de 119